Souffrez-vous du syndrome de l’intestin irritable ?

Souffrez-vous du syndrome de l’intestin irritable ?

Souffrez-vous régulièrement de ballonnements ? De troubles du transit ? Ou encore de douleurs abdominales ? Car si c’est le cas, il se peut que vous souffriez du syndrome de l’intestin irritable.

Il ne s’agit pas d’une intolérance alimentaire, mais bien d’une maladie dont souffre 5 % de la population française. Mais ce chiffre est faussé puisqu’il n’existe pas de dépistage précis (prise de sang, imagerie médicale…) pour la diagnostiquer.

Pour votre santé, mieux vaut donc être attentif aux symptômes afin de limiter leurs apparitions.

Êtes-vous concernés ?

Selon la définition officielle présente dans les manuels de médecine, « une personne souffre du syndrome de l’intestin irritable si les symptômes sont présents depuis au moins 6 mois. Il s’agit de douleurs abdominales (au moins une fois par semaine), associées à des troubles du transit (diarrhée et /ou ballonnements).

Pour vous aider à y voir plus clair je vous propose de faire un autodiagnostic.

AUTODIAGNOSTIC Intestin

Mes conseils si vous pensez être concernés

La première chose à faire est de consulter un médecin ou un gastro-entérologue. Ce dernier pourra écarter d’autres troubles plus graves comme la maladie cœliaque, inflammatoire chronique de l’intestin ou encore un cancer colorectal.

Comme il n’existe pas de traitements spécifiques aujourd’hui, bien souvent il vous sera prescrit des médicaments. Dans certains cas, ils peuvent être utiles pour soulager un temps, mais ils ne régleront jamais le fond du problème !

Avant de prendre des anti-spasmodiques et des modificateurs du transit (laxatif ou antidiarrhéique), je vous suggère d’augmenter vos apports en glutamine.

Il s’agit d’un acide aminé qui améliore la perméabilité intestinale [1]. Il n’est pas considéré comme essentiel car notre organisme est capable d’en synthétiser.

Cependant, dans certains cas, comme le syndrome de l’intestin irritable, il peut vous aider à soulager vos symptômes.

Plusieurs études ont prouvé un lien entre une alimentation riche en glutamine et des effets bénéfiques sur l’intestin. Ainsi, une carence en glutamine entraîne un excès de perméabilité intestinale et inversement une supplémentation en glutamine permet une réduction de la perméabilité intestinale [2].

Il existe sous deux formes : la L-glutamine et la D-glutamine. Bien qu’elles soient presque identiques, elles sont différentes au niveau de leur structure moléculaire. 

La L-glutamine est la forme que vous retrouvez dans les aliments et les compléments alimentaires riches en glutamine. Sa synthèse se fait à partir de l’acide glutamique, lui-même obtenu par catabolisme d’autres acides aminés.

Certains aliments constituent cependant de véritables sources importantes de glutamine. Il s’agit entre autres des produits laitiers, des légumineuses, des céréales, de la viande et du poisson. Consommer ces aliments favorise par conséquent la production de cet acide aminé.

Comprendre pourquoi ça fait mal ?

Quatre mécanismes ont été identifiés pour expliquer les symptômes induits par un intestin irritable. Certaines personnes n’en présentent qu’un, d’autres plusieurs. Chaque cas est différent et doit être analysé de manière personnalisée.

1. Un trouble de la motricité intestinale

Cela signifie que les contractions de l’intestin sont trop lentes ou rapides. Cette « arythmie » perturbe votre transit.

2. Une hypersensibilité viscérale

Vos intestins sont très sensibles. Cela provoque des douleurs plus intenses que la normale.

3. Une perméabilité intestinale

Ce phénomène signifie que votre barrière intestinale n’arrive plus à effectuer son travail correctement. À savoir : empêcher les agents pathogènes de pénétrer votre organisme. Cela provoque une réaction inflammatoire.

4. Un déséquilibre du microbiote intestinal

Nous savons aujourd’hui à quel point le microbiote intestinal joue un rôle clé pour notre santé. Une baisse ou une perturbation des bactéries qui le constituent dérègle la digestion et le transit.

Trouvez votre ordonnance dans votre assiette

Souvent les personnes touchées par cette maladie pensent que c’est la faute de leur alimentation. C’est en partie vrai, mais elle n’en est pas l’origine [3].

Un intestin fragilisé sera très sensible aux sucres fermentescibles appelés Fodmaps. Lorsqu’ils sont mal digérés par l’intestin, ils sont dégradés plus bas par les bactéries du côlon. Ce qui entraîne un appel d’eau et des gaz.

Les Fodmaps sont présents dans beaucoup d’aliments. L’idée n’est donc pas de tous les supprimer. Au vu du nombre, cela est mission impossible à tenir.

Cependant, vous pouvez repérer ceux qui vous posent problème. Chacun à sa propre tolérance personnelle. (Je vous liste plus bas un tableau non exhaustif des Fodmaps les plus courants avec les bonnes alternatives).

Vous pouvez aussi suivre un régime pauvre en Fodmaps durant un à deux mois.

Généralement, il faut réintroduire de manière très progressive les aliments famille par famille afin de pouvoir identifier précisément ceux qui posent problème. Par exemple, vous commencez par remanger des produits laitiers riches en lactose, puis les fruits concentrés en fructose et ainsi de suite.

À terme, cette alimentation peut causer des carences. Surtout sachant qu’elle élimine des aliments intéressants pour votre microbiote intestinal.

Étant un régime assez restrictif, je vous conseille de vous faire aider par un nutritionniste.

Bien à vous,

Eric Müller

P.S. Voici un tableau non exhaustif des aliments riches en Fodmaps et leurs bonnes alternatives

Sources:

[1] Intestin et métabolisme de la  glutamine, Dominique Darmaun, M/S Synthèse médecine/sciences n° 8-9 vol. 9, août-septembre 1993

[2] Glutamine supplementation decreases intestinal permeability and preserves gut mucosa integrity in an experimental mouse model, dos Santos Rd, Viana ML, Generoso SV, Arantes RE, Davisson Correia MI, Cardoso VN.

[3] Pr Jean-Marc Sabaté,gastro-entérologue et hépatologue à l’hôpital Avicenne à Bobigny

Crédits : © Emily frost – Shutterstock.com

4.6 17 votes
Évaluation de l'article
3 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Szabo
6 mois il y a

Bonsoir ,j’ai lu votre conseil, mais mon probleme ne pas la, je digere lentement depuis des mois, mais si je prends une cuillere a soupe du vinaigre du cidre, je digère mieux, donc je ne pas assez de acidité dans mon estomac, que je dois faire pour ça? merci de me répondre.
Antal.

Nathalie
6 mois il y a
Reply to  Szabo

Regardez du côté du fenugrec, graines entieres, en tisane…

Farid Bahmed
6 mois il y a

C’est un article très intéressant qui peut aidé certains gens à bien gérer leurs maladie merci. ,++++++++++++