Ne subissez pas la pression, buvez-la !

Ne subissez pas la pression, buvez-la !

Chère lectrice,
Cher lecteur,

La bière est l’une des boissons les plus anciennes et les plus consommées qui soit.

Selon les premiers écrits, son invention remonterait à 6000 ans avant Jésus Christ, en Mésopotamie1.

Aujourd’hui, ce sont près de 177 milliards de litres de ce breuvage qui sont consommés partout dans le monde2.

Soit, à peu près 5’600 litres chaque seconde !

Pourtant, sa composition reste extrêmement simple3 :

  • 90 % d’eau, dont la dureté (teneur en ions calcium et magnésium, à ne pas confondre avec le pH, qui est la teneur en ions hydrogène4) aura un impact considérable sur le goût final du breuvage ;
  • Du malt, c’est-à-dire des céréales germées (orge, avoine, blé ou seigle en général), qui vont apporter le sucre nécessaire à la fermentation et donner son goût et sa couleur caractéristiques à la bière ;
  • Du houblon, une plante grimpante cousine du chanvre, qui va apporter toute son amertume à la boisson ;
  • De la levure, sans laquelle la fermentation ne pourrait pas avoir lieu, puisque ce petit champignon va transformer le sucre des céréales en alcool.

Aujourd’hui, le marché des bières artisanales explose, pourtant, comme vous pouvez le voir, la recette de base est restée très rudimentaire.

Mais les bières attisent aussi la curiosité scientifique.

Boire de la bière pour maintenir ses neurones en bonne santé !

Tout récemment des chercheurs ont découvert que “la consommation d’acides amers de houblon améliorerait la fonction cognitive, l’attention et l’humeur chez les personnes âgées5” et pourrait même atténuer la maladie d’Alzheimer6 !

Personnellement, je connaissais plutôt les images humoristiques qui invitent les buveurs à payer leur consommation, avant d’oublier l’addition !

Comment est-ce possible ?

Revenons d’abord sur le fonctionnement de la maladie d’Alzheimer.

De façon vulgarisée, vous avez sans doute entendu dire que cette pathologie était issue de dépôts formés sur les neurones et dont l’accumulation finissait par couper les connexions.

C’est à peu près ça.

En réalité, ce sont deux protéines qui sont à l’origine de ce problème : la bêta-amyloïde et la protéine Tau7.

Dans le cas de la maladie d’Alzheimer, pour des raisons encore inconnues, ces protéines présentent un défaut, qui les empêche de fonctionner normalement :

D’un côté, les bêta-amyloïdes ne sont pas éliminées par le corps et finissent par s’agglutiner dans le cerveau8, plus précisément au niveau de l’hippocampe, la région du cerveau dont dépend la mémoire.

Elles forment alors des plaques, qui recouvrent peu à peu les neurones, les “étouffant” au point que leur connexion synaptique s’interrompt.

Et de l’autre côté, les protéines Tau s’emmêlent toutes ensemble9 et s’accumulent dans le cerveau avec le même effet que les plaques amyloïdes : la mort des neurones, enfermés dans ces étouffantes pelotes de protéines.

Jusqu’à aujourd’hui, les traitements conventionnels tentaient de s’attaquer directement aux plaques amyloïdes et aux enchevêtrements de protéines Tau déjà bien installés dans le cerveau.

Malheureusement, nos défenses naturelles jouent ici contre nous.

Le cerveau est protégé par la barrière hématoencéphalique, un filtre si puissant qu’il ne laisse pas passer les substances médicamenteuses destinées à détruire ces amas de protéines.

La médecine bute sur cet obstacle depuis des années.

Or le houblon présente de multiples composés chimiques très prometteurs.

Ceux-ci pourraient ralentir la formation de plaques amyloïdes de manière précoce.

C’est-à-dire avant même qu’elles ne viennent se fixer de manière irrémédiable sur les cellules nerveuses.

Les chercheurs ont poussé plus loin leurs recherches en comparant les quatre variétés de houblon les plus utilisées dans le monde pour la production de bière : Cascade, Saaz, Summit et Tettnang.

Il en ressort que la Tettnang, souvent employée pour les bières à fermentation basse (bières blondes le plus souvent), est la plus efficace.

Les chercheurs voient déjà dans cette découverte une avancée dans la lutte précoce contre la maladie d’Alzheimer, par le biais de l’alimentation10.

La bière et ses multiples bienfaits

Mais les bienfaits santé de la bière ne s’arrêtent pas là.

Une autre étude a récemment démontré que la consommation de bières blondes (alcoolisées ou non) était bénéfique pour maintenir un microbiote sain et diversifié11.

Un effet bénéfique attribué “aux polyphénols, des nutriments provenant du malt et du houblon et contenant des antioxydants12”.

On lui prête aussi des effets positifs dans la prévention de l’ostéoporose, des maladies cardiovasculaires, du diabète13

Sans oublier qu’elle contient de nombreux éléments nutritifs :

Elle “fournit 5 à 10 % de l’apport nutritionnel conseillé (ANC)14” en vitamines B3 (niacine), B6 et B9 (acide folique), phosphore, magnésium, chrome, sélénium et constitue une source intéressante de sources solubles15 !

Enfin, sachez que la bière n’est pas si calorique que ça et ne contient aucune matière grasse.

A titre d’exemple, 33cl de bière contient environ 150 kcal16, soit environ 5 g de glucides si la bière en question contient 5 % d’alcool17.

Vous ne risquez donc pas de développer un “ventre à bière” si vous en consommez un verre de temps en temps.

Comme pour tout, il faut avant tout savoir faire preuve de modération !

De manière générale, la limite journalière se situerait entre 3 et 4,5 dl pour les hommes et 3 dl pour les femmes18.

Au-delà, comme pour n’importe quelle autre boisson alcoolisée consommée en excès, gare aux troubles neurologiques, psychiatriques, hépatiques ou encore cardiaques !

Et n’oubliez pas que vous pouvez également opter pour des versions sans alcool, dont les recettes s’améliorent de jour en jour, et qui sont encore moins caloriques19.

Ou encore tester des tisanes et autres infusions au houblon20.

Et vous, êtes-vous amateur de bière ?

Comme toujours, n’hésitez pas à commenter cette lettre, j’attends vos réponses avec impatience.

Mellie pour Eric Müller

Sources:

[1] https://www.beertime.fr/le-saviez-vous/l-origine-de-la-biere/il-etait-une-fois-la-biere#:~:text=L’existence%20de%20la%20bi%C3%A8re,l’eau%20pour%20le%20manger.
[2] https://globometer.com/boissons-biere-monde.php
[3] https://www.beertime.fr/bierologie/grand-champ/composition-d-une-biere-de-quoi-est-fait-1-litre-de-biere-beertime#:~:text=Les%204%20ingr%C3%A9dients%20primordiaux%20de%20la%20bi%C3%A8re&text=Pourtant%2C%20il%20ne%20suffit%20que,malt%20et%20de%20la%20levure%20!
[4] https://www.culligan.fr/conseils/difference-entre-ph-et-th-eau/
[5] https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/maladie-alzheimer-molecules-presentes-biere-previendraient-maladie-alzheimer-101712/
[6] https://pubs.acs.org/doi/10.1021/acschemneuro.2c00444?cookieSet=1#
[7] Échange sanguin total : un potentiel traitement contre la maladie d’Alzheimer ? (trustmyscience.com)
[8] Amyloïde : une protéine en cause dans Alzheimer ? – Neuromedia
[9] Échange sanguin total : un potentiel traitement contre la maladie d’Alzheimer ? (trustmyscience.com)
[10] https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/maladie-alzheimer-molecules-presentes-biere-previendraient-maladie-alzheimer-101712/
[11] https://pubs.acs.org/doi/pdf/10.1021/acs.jafc.2c00587
[12] https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/microbiotes-biere-jour-fait-bien-intestins-99156/
[13] https://www.selection.ca/cuisine/nutrition/les-bienfaits-de-la-biere/
[14] https://www.selection.ca/cuisine/nutrition/les-bienfaits-de-la-biere/
[15] https://www.selection.ca/cuisine/nutrition/les-bienfaits-de-la-biere/
[16] https://cuisine.toutcomment.com/article/est-ce-que-la-biere-fait-grossir-15043.html
[17] https://www.selection.ca/cuisine/nutrition/les-bienfaits-de-la-biere/
[18] https://gourmandiz.dhnet.be/tendances/11989/voici-la-quantite-ideale-et-maximale-de-biere-quon-peut-consommer-par-jour#:~:text=La%20dose%20quotidienne%20maximale%20de,la%20Fondation%20Bill%20%26%20Melinda%20Gates.
[19] https://www.planetesante.ch/Magazine/Addictions/Alcool/L-exces-d-alcool-a-de-fortes-repercussions-sur-la-sante
[20] https://pubs.acs.org/doi/10.1021/acschemneuro.2c00444?cookieSet=1#

0 0 votes
Évaluation de l'article

4 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
André
2 mois il y a

Bonjour, j’ai pu lire que la bière pouvait être néfaste pour la prostate…
Je suppose que son effet peut être considérée dans le cas d’une forte consommation.
Bien à vous.

Isabelle 🌺🐝
2 mois il y a

Bonjour,
merci pour cet excellent article sur la bière! Je n’ai jamais osé en boire car je n’y trouvais rien d’exceptionnel mais maintenant…lol..j’ai de très bonnes raisons d’en boire un petit verre de temps en temps !! A choisir ce sera une blonde sans alcool…à la vôtre…bien cordialement…

Hadassah BORREMAN
2 mois il y a

Bonjour Eric, j’aime bien vous lire, mais il faut venir avec ce qui est acceptable ; la 2ème phrase est de trop, à moins d’accepter l’hérésie qui est répandue sur Internet. La Mésopotamie n’était pas encore à la date que vous apportez, vu que le monde existe seulement depuis 5783 ans.
Il faut préciser de quelle bière on parle, même celle que les Egyptiens faisaient n’est pas celle que l’on boit en Alsace ou en Belgique.
D’après la composition, la bière contient donc du gluten, exact ?

Annick MARTINEZ
2 mois il y a

Bonjour. Merci pour toutes vos infos. Petite question. La levure de bière à saupoudrer a-t-elle les mêmes propriétés ?