Mettez des épices dans votre vie

Mettez des épices dans votre vie

Aimez-vous la cuisine épicée ?

Si oui, bonne nouvelle, ces petites pincées de saveur supplémentaires pourraient tout changer pour votre santé1 !

Et si, à l’inverse, vous n’aimez pas trop stimuler vos papilles avec les épices, j’espère que cette lettre saura vous faire changer d’avis.

Une pincée pour tout changer

Une récente étude américaine, publiée dans The Journal of Nutrition, a voulu analyser les effets des épices et autres herbes aromatiques sur la sphère intestinale2 3.

Pour se faire, les chercheurs ont recruté 54 adultes présentant un risque de maladies cardiovasculaires et leur ont fait suivre le même régime alimentaire pendant un mois.

Celui-ci était basé sur l’alimentation américaine moyenne, avec, pour seule différence entre les participants, le dosage de l’assaisonnement.

Tandis que le groupe témoin ne devait pas assaisonner ses plats, les autres participants devaient rajouter 0,5 g, 3,3 g ou 6,6 g d’un mélange d’herbes et d’épices prédéfini à leur repas.

Ce mélange, qui était proposé aux participants, comportait de la cannelle, du gingembre, du cumin, du curcuma, du romarin, de l’origan, du basilic et du thym.

Au début et à la fin de la période d’étude, des échantillons fécaux des participants ont été prélevés pour être analysés et comparés.

Cela a permis aux chercheurs de conclure que les régimes alimentaires plus épicés étaient meilleurs pour la santé et le microbiote… car riches en bactéries !

Ne sous-estimez pas la force du microbiote

Niché au cœur de vos intestins se cache un véritable écosystème de micro-organismes.

Imaginez un peu, 100 milliards de bactéries, de virus, de parasites et autres champignons.

Cela ne fait pas rêver et pourtant cette flore intestinale, ou microbiote comme on l’appelle désormais, est d’une importance capitale pour votre santé !

Extrêmement sensible, le microbiote évolue constamment au cours de la vie selon plusieurs facteurs variés, comme l’alimentation, la prise de médicaments et même l’activité physique4 !

Autrement dit, chaque microbiote est unique… et peut vite se retourner contre vous, en laissant proliférer des microbes nocifs si vous n’en prenez pas soin.

Considéré comme un organe à part entière, cette structure biologique ferait également office de deuxième cerveau pour notre organisme, puisqu’elle est riche d’environ 200 millions de neurones, en connexion directe avec le système nerveux central5.

Une connexion cruciale puisqu’elle permettrait au microbiote d’influencer le fonctionnement cérébral… et par conséquent de moduler le stress, mais aussi, potentiellement, certaines maladies neurodégénératives6.

Si ce cosmos de micro-organismes n’a pas encore livré tous ses secrets, il est désormais plus qu’évident qu’il est capital de le chouchouter au possible pour se maintenir en bonne santé, tant sur le plan physique que psychique.

Mais revenons à nos épices !

Un peu d’épices pour rebooster son microbiote 

Les résultats de l’étude, que je vous ai présentée précédemment, vous apparaissent sans doute plus clairement désormais.

En étant plus épicés, les plats stimulent davantage le microbiote intestinal, qui s’enrichit d’une telle diversité de bactéries.

Or plus un microbiote comprend une grande variété de bactéries, présentes en très grande nombre, plus il est sain et mieux votre santé s’en porte.

En l’occurrence ici, avec l’ajout d’épices, une famille de bactéries (les Ruminococcaceae) est devenue particulièrement plus abondante, bien que son rôle exact reste pour le moment encore inconnu7

D’autres études doivent évidemment être réalisées pour creuser davantage cette question, mais cette recherche américaine laisse de bons espoirs que de simples changements alimentaires peuvent enrichir durablement le microbiote.

En définitive, vous l’aurez compris, tâchez d’ajouter dès aujourd’hui quelques épices et herbes à vos repas, ces prébiotiques naturels feront du bien à vos intestins.

Par où commencer ?

Vous n’avez pas l’habitude d’utiliser des épices et ne savez pas par où commencer ?

Voici quelques conseils simples pour vous y mettre dès aujourd’hui8 9

De manière générale, vous n’avez aucun risque de vous tromper en utilisant des épices SAUF avec les piments ou les mélanges qui en contiennent et les épices qui ont un goût très fort, comme la cardamome ou la muscade.

Fiez-vous à votre odorat, il est votre meilleur allié et vous donnera une idée du goût que vous obtiendrez à la fin en ajoutant telle ou telle épice.

Fournissez-vous dans un magasin spécialisé, qui vous garantira des produits frais et de qualité.

Des épices plus anciennes ne seront pas dangereuses pour votre santé, mais elles auront perdu tout leur intérêt.

Les dix incontournables de vos placards seront : le poivre bien sûr, mais aussi le paprika, le curry, la noix de muscade, le gingembre, le curcuma, le cumin, les clous de girofle, la cannelle et la vanille,

Au début, allez-y doucement au niveau des dosages ; ajoutez de petites quantités d’épices jusqu’à ce que votre plat ne vous paraisse plus fade.

Les épices ne sont pas faites pour être utilisées individuellement, essayez de les mélanger, le résultat n’en sera que meilleur !

Attention à la cuisson ; certaines épices sont plus fragiles que d’autres et peuvent être dénaturées en étant exposées à des températures trop élevées.

En fonction de votre recette (plat mijoté, marinade, soupe, grillade) et des épices choisies, renseignez-vous sur le meilleur moment pour ajouter vos pincés de saveur afin de profiter pleinement de tous leurs bienfaits.

Et si vous hésitez, rappelez-vous juste simplement d’y aller doucement sur la cuisson et d’ajouter vos épices plutôt à la fin.

Enfin, le plus important : osez !

Osez les associations inédites, osez les épices dans les plats sucrés, osez découvrir de nouvelles saveurs…

Et vous, comment utilisez-vous vos épices ?

Connaissiez-vous leurs bienfaits pour la santé ?

Naturellement vôtre,

Mellie pour Eric Müller

P.S. : Les épices regorgent de bienfaits souvent méconnus pour la santé. Je reviendrai vous parler de certaines d’entre elles prochainement. À très vite. 

Sources:

[1] https://www.sciencealert.com/spicing-up-your-meals-could-be-one-simple-way-to-build-a-healthier-gut
[2] https://academic.oup.com/jn/article/152/11/2461/6687807?login=false
[3] https://www.slate.fr/story/237329/epicer-plats-ameliorer-sante-intestin-cacahuete-alimentation-cuisine
[4] https://www.sciencealert.com/spicing-up-your-meals-could-be-one-simple-way-to-build-a-healthier-gut
[5] https://www.pileje.ch/fr-ch/revue-sante/intestin-second-cerveau
[6] https://www.pileje.ch/fr-ch/revue-sante/intestin-second-cerveau
[7] https://www.slate.fr/story/237329/epicer-plats-ameliorer-sante-intestin-cacahuete-alimentation-cuisine
[8] https://ileauxepices.com/blog/2013/03/15/comment-utiliser-les-epices/wpid1818/
[9] https://madame.lefigaro.fr/cuisine/epices-le-guide-complet-pour-les-cuisiner-avec-olivier-roellinger-010617-132545

2.8 6 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Marie-Claire
11 mois il y a

Bravo pour cet article.
Je mélange mes poudres d’épices achetées en biocoop dans un contenant capable de contenir l’équivalent de 6 flacons.
Quelques unes sont toujours employées et incontournables : (curry fort – curry doux – coriandre), d’autres sont interchangeables (ortie -origan – galanga – cumin – carvi – raifort – basilic – moutarde). Gourmandise suprême ajoutée : le piment d’espelette.
Merci pour vos conseils.
Cordialement,
M.C.T.

Hélène
11 mois il y a

Oui et c’est bon de le relire souvent et être davantage vulgarisé…