Autodiagnostic : manquez-vous de potassium ?

Une énigme médicale a mis en lumière l’importance d’un déficit d’un actif bien connu de notre organisme.

L’histoire est aussi insolite que dramatique : un Américain de 54 ans est décédé d’un arrêt cardiaque inexpliqué. Sa mort était tellement soudaine, que les médecins ont mené une enquête méticuleuse pour comprendre comment un homme si jeune, sans problème de santé particulier, s’est effondré subitement [1].

L’étude de cas publiée dans la revue scientifique, The New England journal of medicine a permis d’identifier la cause : une hypokaliémie sévère soit des niveaux de potassium dans le sang très bas. Ainsi, au moment de son hospitalisation, le patient souffrait d’une défaillance multi-organique et de troubles métaboliques profonds. Autrement dit, tout son organisme était en train de lâcher !

Ce bonbon qui peut provoquer une crise cardiaque

Le potassium sert à activer les cellules nerveuses et musculaires. Il joue donc un rôle essentiel au niveau de votre cœur puisqu’il assure, entre autres, sa contraction. Ainsi, son absence ou sa faible dose peut induire un arrêt cardiaque.

Plusieurs causes peuvent provoquer une hypokaliémie (prises médicamenteuses, vomissements, diarrhées, troubles du comportement alimentaires, dénutrition…), mais dans ce cas précis, elle a été induite en raison des acides glycyrrhiziques. Des composés présents dans un bonbon bien connu, la réglisse noire [2].

En effet, d’après la Food and Drug Administration (FDA), 55 grammes de réglisse noire par jour suffisent pour provoquer une arythmie. Comprenez bien : 3 bonbons seulement entraîneraient un rythme cardiaque anormal. Et c’est d’autant plus fréquent chez les personnes ayant des antécédents cardiaques et celles âgées de plus de 40 ans [3].

L’homme de 54 ans décédé a malheureusement sous-évalué les risques de sa consommation. D’après ses proches, il se nourrissait principalement de bonbons et en mangeait deux gros paquets par jour ! Deux semaines avant son décès, il avait changé ses sucreries préférées par d’autres aromatisées à la réglisse.

Il ne faut pas oublier que cette dernière a longtemps été utilisée comme médicament et édulcorant alimentaire, non sans effets secondaires. Et son action est insidieuse : elle peut prendre plusieurs semaines avant de manifester des symptômes. Concrètement, ses principes actifs, les acides glycyrrhiziques, se muent en acides glycyrhétiniques. Ce nouveau composant a une longue durée de vie dans l’organisme et peut induire une hypokaliémie entre 1 et 2 semaines après ingestion [4].

Un minéral à ne pas négliger

Si vous en entendez moins parler, cela ne veut pas pour autant dire qu’il n’est pas aussi essentiel que d’autres minéraux comme le fer, le calcium ou le magnésium.

Selon l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), la valeur de référence du potassium est à 3 500 mg par jour (et même 4 000 mg pour les femmes allaitantes). En principe, ces taux sont couverts par votre alimentation, mais en réalité, nos modes de vie modernes (aliments transformés, stress, pollution…) perturbent grandement notre assimilation.

Une étude américaine a d’ailleurs mis en lumière que la consommation moyenne de potassium via l’alimentation n’était que de 2 300 mg chez les femmes et de 3 100 mg chez les hommes [5].

Et outre les troubles du rythme cardiaque, les autres complications liées à un déficit de potassium ne sont pas anodines [6] :

  • Faiblesse des contractions, voire une paralysie des muscles.
  • Perturbations des échanges cellulaires.
  • Fatigue.
  • Crampes.
  • Prise de poids.
  • Irritabilité.
  • Déséquilibre acido-basique.
  • Ou encore risque de pertes osseuses.

Alors comment savoir rapidement si vous êtes carencé ?

Test : êtes-vous concerné par un manque de potassium ?

Vous pouvez auto-évaluer votre manque de potassium. Je vous propose donc d’effectuer ce test pour savoir si vous êtes peut-être concerné.

Comment vérifier vos taux ?

Si vous avez répondu majoritairement oui aux questions du test, il se peut que vous souffriez d’un manque de potassium. Pour vérifier vos doutes, seul un bilan sanguin pourra le confirmer. Je vous conseille donc de demander à votre médecin de vous prescrire un dosage de vos concentrations plasmatiques de potassium et de sodium.

Pourquoi le sodium ? Car le déséquilibre des apports de potassium et de sodium favorise le développement des maladies cardiovasculaires, l’hypertension, l’ostéoporose, et les calculs rénaux.

Et ce dérèglement est bien plus fréquent qu’on ne pourrait le croire. En effet, nous consommons 3 fois moins de potassium que nos ancêtres du Paléolithique et 5 fois plus de sodium !

Ne vous supplémentez pas sans raison

Un déficit est aussi grave qu’un excès. Des taux trop élevés entraînent aussi un dysfonctionnement musculaire, des troubles cardiaques pouvant provoquer une crise cardiaque. Néanmoins, nul besoin d’être en alerte si vous ne vous supplémentez pas, ne prenez pas certains types de médicaments et si vous ne souffrez pas d’insuffisance rénale. Votre organisme est bien fait et régule naturellement le surplus de potassium qui sera éliminé dans vos urines.

Ainsi, consultez un médecin avant de vous supplémenter. Il saura au mieux vous aiguiller pour éviter une hyperkaliénie.

Comment préserver un bon taux de potassium grâce à votre alimentation ?

Pour maintenir votre taux de potassium, il suffit d’adapter votre régime alimentaire. Il existe de nombreux aliments qui en contiennent, mais les plus concentrés sont les fruits et légumes frais, les herbes, les épices, les légumineuses et les fruits secs. Voici ceux à introduire facilement à vos plats.

1 Les herbes aromatiques

Il est l’un des mieux dotés en potassium avec 4 490 mg pour 100 g, le persil déshydraté sera votre meilleur allié pour maintenir vos taux. Pensez à l’ajouter à vos salades ou vos plats chauds. Frais, séché ou même surgelé, vous pouvez en consommer toute l’année. Autres options intéressantes : les herbes de Provence (1 970 mg/100 g), la menthe (458 mg/100 g) ou encore la coriandre (521 mg/100 g).

2 Les épices

Les deux épices à considérer sont le paprika et le curcuma en poudre. En plus de parfumer vos préparations, elles contiennent environ 2 000 mg de potassium pour 100 g. Vous pouvez les savourer en sauce ou dans vos soupes.

3 Les oléagineux et fruits secs

Tomates séchées, graines de soja, de fenouil, abricot sec, raisin sec, noisettes : vous avez un large choix pour agrémenter vos plats. Personnellement, j’ajoute régulièrement des graines dans mes salades, mes soupes ou mes yaourts. Pensez aussi à remplacer votre miel ou votre confiture du petit-déjeuner par des purées d’oléagineux.

4 La spiruline

Vous avez certainement entendu parler de la spiruline pour sa richesse en protéines, mais elle est aussi idéale pour faire le plein de potassium. Avec ses 1 360 mg/ 100 g, vous pouvez l’ajouter à quasiment tous vos plats salés. De plus, elle est une excellente source d’autres nutriments tels que le fer, les vitamines A, E, B1, B2, les fibres, le calcium, le magnésium ou encore le manganèse.

Bien à vous,

Eric Müller





Consulter les sources :

Sources : [1] Case 30-2020: A 54-Year-Old Man with Sudden Cardiac Arrest List of authors. Elazer R. Edelman, M.D., Ph.D., Neel M. Butala, M.D., M.B.A., Laura L. Avery, M.D., Andrew L. Lundquist, M.D., Ph.D., and Anand S. Dighe, M.D., Ph.D. [2] Guide de pratique clinique étranger ‘Hypokaliémie’ (2000), mis à jour le 07.08.2017 et adapté au contexte belge le 28.04.2019 – ebpracticenet [3] Black Licorice: Trick or Treat?, FDA [4] Un Américain est mort d’overdose de réglisse, Pourquoi Docteur ? [5] Sodium and potassium intakes among US adults: NHANES 2003-2008, Am J Clin Nutr. [6] Hypokaliémie (faible taux de potassium dans le sang), le manuel MSD. Crédits : © Evan Lorn-Shutterstock.com  


5 1 voter
Évaluation de l'article

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Françoise Picon
1 mois il y a

Cher Eric Müller,
Mille fois merci pour tous les conseils si bien documentés et toujours astucieux que vous nous dispensez depuis tant d’années !