Votre verre de vin rouge peut-il vaincre le cancer du poumon ?

Les scientifiques auraient enfin trouvé une piste sérieuse pour vaincre le cancer le plus mortel au monde. Pour une fois, il ne s’agit pas d’un nouveau médicament, mais d’un ingrédient présent dans votre verre de vin rouge ! 

Je parle du resvératrol, ce polyphénol bien connu pour ses bienfaits anti-âge. 

Mais ce que nous ignorons jusqu’à aujourd’hui, c’est qu’il aurait aussi des effets spectaculaires contre le cancer du poumon. Et cela même chez les gros fumeurs [2] !

C’est le constat que viennent de publier non pas une, mais 2 études scientifiques.

Il serait notamment capable de réduire de 45% la charge tumorale des personnes souffrantes d’un cancer du poumon, ou encore de prévenir la carcinogenèse (la transformation d’une cellule normale en cancéreuse) [2].

Le resvératrol lutterait ainsi activement contre l’évolution des cancers pulmonaires, mais il préviendrait également leur apparition.   

Il posséderait tellement de propriétés anticancéreuses, qu’il est désormais sérieusement considéré comme un futur médicament potentiel. Je reviendrai plus en détail sur ce point à la fin de ma lettre [3].   

Réduisez de 63% vos risques de souffrir du cancer
du poumon

En Suisse, des chercheurs ont fait une première découverte qui bouleverse nos connaissances. L’équipe de l’UNIGE (Université de Genève) s’est aperçue que le resvératrol jouerait un rôle préventif contre les cancers pulmonaires induits par un carcinogène bien connu : la fumée de cigarette. 

Pour arriver à cette conclusion, ils ont observé l’évolution du cancer du poumon chez des souris. Après plus de 6 mois d’analyse, les résultats obtenus furent surprenants.

Les rongeurs atteints d’un cancer du poumon, induit par la fumée de cigarette, présentaient une diminution de 45% de la charge tumorale (étendue du cancer). Elles avaient également des tumeurs de plus petites tailles que celles des souris malades, mais non soignées [2].

Autre donnée constatée : les souris saines ayant reçu du resvératrol avaient 2,5 fois moins de chance de développer un cancer que le groupe témoin [2].

Du « vin » sous forme de spray nasal pour
sauver vos poumons

Le plus révolutionnaire dans cette étude, c’est qu’elle a testé pour la première fois la prise de resvératrol sous forme… de spray nasal.

Et c’est un grand avantage. Car cela lui permet d’atteindre directement les poumons, alors qu’ingéré, il est métabolisé et éliminé au bout de quelques minutes [2].

Ce nouveau mode d’administration détourne ce problème. Il permet même d’obtenir une concentration dans les poumons 22 fois plus importante que celle obtenue par voie orale [2].

La prochaine étape sera donc d’élaborer la formule adéquate pour pouvoir la tester sur l’homme. Je ne manquerai pas de vous tenir au courant dès qu’il y aura du nouveau à ce sujet.

Un modérateur qui active la mort
des cellules cancérigènes

Les propriétés anticancéreuses du resvératrol avaient déjà été démontrées sur différents types de cancers (notamment de la peau et du sein…). Cependant, les scientifiques n’avaient encore jamais réussi à expliquer les mécanismes qui lui permettent d’agir sur le cancer… jusqu’à aujourd’hui [4]

Des chercheurs chinois sont parvenus à analyser comment intervenait ce polyphénol lors de 2 processus indispensables pour éliminer les cellules cancéreuses : l’apoptose
et la mort autophagique
[4]. 

L’apoptose est un suicide cellulaire programmé nécessaire au cours du développement embryonnaire. Ce phénomène est notamment observé lors de l’élimination de cellules immunitaires incompétentes ou devenues inutiles [5].

La mort autophagique est également nécessaire pour « nettoyer et recycler » des composants cellulaires lorsque l’énergie nécessaire à leur survie est devenue insuffisante [5].

Les données récoltées démontrent que le resvératrol initie et module ces 2 morts cellulaires [4].

Il intervient ainsi directement sur cette régulation cruciale qui détruit les cellules tumorales et évite leur propagation.

Le parfait candidat pour élaborer de
nouveaux traitements thérapeutiques

Le cancer du poumon reste aujourd’hui la principale cause de mortalité liée au cancer avec un taux de survie à 5 ans de moins de 20% [3].

Les scientifiques affirment d’ailleurs, qu’il est impératif de mettre en place de nouveaux traitements. Ils alertent sur la nécessité de trouver de nouvelles cibles thérapeutiques et agents anticancéreux efficaces pour traiter ce type de cancer.

Et depuis la publication de ces 2 études, le resvératrol se présente comme
le « candidat-médicament » idéal
[3].

 Il pourrait même venir complémenter voire remplacer certains traitements anticancéreux actuels.

Des informations étonnantes qui justifieraient presque le plaisir d’allier un petit verre de rouge avec une cigarette… Malheureusement, les choses ne sont pas aussi simples. Car il ne vous suffit pas de juste boire du vin pour lutter contre un cancer… 

Bien à vous,

Eric Müller





Consulter les sources :

Sources :

  1. Les nouveaux cas de cancer, Fondation Arc pour la recherche sur le cancer.
  2. Intranasal administration of resveratrol successfully prevents lung cancer in A/J mice, Scientific Report, December 2018.
  3. Resveratrol extracted from Chinese herbal medicines: A novel therapeutic strategy for lung diseases, Chinese Herbal Medicines, 18 September 2020.
  4. Resveratrol modulates the apoptosis and autophagic death of human lung adenocarcinoma A549 cells via a p53-dependent pathway: Integrated bioinformatics analysis and experimental validation, International Journal of Oncology.
  5. Le resvératrol pousse les cellules indésirables à s’auto-détruire, Mercola.

Bibliographie :

Le resvératrol, à l’officine, alternative naturelle d’avenir pour le traitement du cancer et les maladies neurodégénératives, Faculté de Pharmacie, Aix, Marseille Université.

Crédits : Viktoriia Hnatiuk – Istokphoto.com

 


2 réponses à “Votre verre de vin rouge peut-il vaincre le cancer du poumon ?”

  1. Diane Duperron dit :

    J ai passer une biopsie par la bouche parce que j ai une tache gros comme un 25 cents j attends les resultats avec impatience

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *