Le crudivorisme, est-ce bien raisonnable ?

Le crudivorisme, est-ce bien raisonnable ?

Le crudivorisme est à la mode.

Au milieu du 19ème siècle des personnalités comme Sylvester Graham aux États-Unis ou Maximilien Bircher-Benner (dont j’évoquais le fameux Birchermüesli il y a peu) en Suisse prônaient déjà les régimes à base d’aliments crus.

Sur le principe, je trouve ce type de régime alimentaire intéressant, mais il n’est pas sans danger et ne doit pas se pratiquer de façon extrême.

La prudence est de mise

Adopter une alimentation crue ne doit pas se faire à la légère.

Il y a beaucoup de paramètres à prendre en considération et le premier est votre état de santé.

Si vous souffrez d’une maladie grave, alors je vous conseille vivement de ne pas vous engager sur cette voie.

Il y a une dizaine d’années, le naturopathe Thierry Casasnovas s’est fait connaître dans des vidéos, où il défendait le crudivorisme et le jeûne pour prendre soin de sa santé.

Selon lui, avec ces deux pratiques les maladies les plus graves pouvaient se résoudre comme par magie.

Cherchez l’erreur.

Après avoir conquis une multitude d’adeptes et généré des bénéfices considérables au passage, le doute s’est installé chez certains d’entre eux.

C’est le cas de Dominique, qui a perdu 17 kg en un an et demi, ainsi que ses cheveux et ses dents1

Aujourd’hui, elle réfléchit à porter plainte pour abus de faiblesse.

Quant à Thierry Casasnovas, il est entre les mains de la justice pour « exercice illégal de la profession de médecin », « abus de faiblesse », « pratiques commerciales trompeuses » et pour des infractions évaluées au bas mot à plus 2,7 millions d’euros.

Je suis le premier à m’élever contre le harcèlement parfois abusif de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) mais il faut reconnaître que certains pseudo-praticiens profitent allègrement, et de façon dangereuse, de la crédulité de personnes en état de faiblesse.

Alors, je vous en prie, soyez prudents, gardez votre esprit critique en alerte et ne vous lancez pas dans des pratiques qui mettent votre santé en danger.

N’oubliez pas : les médecines naturelles sont avant tout préventives.

Elles permettent d’accompagner le retour à la santé en cas de pathologies mais ne guérissent en aucun cas ce que la médecine allopathique ne peut guérir.

C’est dit !

Le crudivorisme en quelques mots

Le régime crudivore se compose essentiellement de végétaux (fruits et légumes), de noix et de graines, d’œufs crus, de produits laitiers non pasteurisés et parfois de poissons ou de viande crue.

A l’origine, il s’agissait surtout de prescrire des régimes à base d’aliments crus à des fins thérapeutiques.

Une sorte de cure régénérante en quelque sorte.

L’idée peut paraître bonne.

Apporter des aliments « vivants » c’est-à-dire pleins de vitamines et minéraux, non dénaturés par la cuisson, est bénéfique à l’organisme à bien des égards.

On sait qu’entre 60 °C et 110 °C, ce sont quasiment toutes les vitamines qui disparaissent (A,B, C, D, E) et qu’à partir de 100 °C, les sels minéraux commencent eux aussi à pâtir de la chaleur.

La deuxième raison qui peut plaider en faveur des aliments crus est qu’ils offrent de meilleurs apports en prébiotiques et probiotiques (la chaleur ayant tendance à les détruire2), ce qui permet de renforcer efficacement la flore intestinale.

De même, les aliments crus contiennent des enzymes qui facilitent la digestion or, à partir de 50 °C ces dernières sont détruites.

Les graisses soumises à la chaleur voient leur structure moléculaire modifiée, ce qui les rend moins digestes et même parfois dangereuses.

C’est par exemple le cas pour les omégas-3, qui supportent très mal la chaleur et se transforment en composés toxiques potentiellement cancérigènes3.

Consommer une huile ou un aliment gras sans le chauffer est la garantie de profiter pleinement de ses bienfaits (en oméga-3 par exemple).

Enfin, pour ceux et celles qui veulent perdre du poids, manger quelques aliments crus en début de repas aide à diminuer la sensation de faim et contribue donc à réduire les portions.

Il faut aussi retenir que la cuisson augmente l’index glycémique4 (IG) de nombreux aliments5.

Celui de la carotte passe d’un IG de 16 à 47 lorsqu’elle est cuite.

Celui des pâtes peut presque doubler, selon qu’elles sont al dente ou très cuites !

Par conséquent, manger cru s’avère aussi être un bon moyen pour lutter contre le diabète.

Mais de là à manger exclusivement cru comme le font certains, il n’y a qu’un pas que je ne franchirais pas…

Les dangers d’une pratique extrême

Je tiens tout particulièrement à vous mettre en garde contre la tendance extrême qui consiste à se nourrir exclusivement d’aliments crus.

Parfois (plus souvent qu’on ne le pense), le crudivorisme sans concession se rapproche d’une forme d’orthorexie : une obsession pathologique pour l’alimentation saine.

Cela peut conduire à des comportements anxiogènes et à de la désocialisation.

On ne fréquente plus les personnes qui ne suivent pas ce régime, on ne sort plus au restaurant, on ne participe plus aux repas familiaux, etc.

Les effets d’un tel régime sur l’organisme ne sont pas anodins non plus.

On peut rapidement multiplier ses apports en sucre en consommant trop de fruits par exemple, ou on peut également ne plus contrôler son poids.

Ce type de régime fait beaucoup maigrir parce qu’il est souvent pauvre en aliments énergétiques, or, une perte de poids excessive peut conduire à une déminéralisation osseuse ou à une perte de masse musculaire.

Il faut aussi savoir que les allergies sont favorisées par les aliments crus, car elles proviennent souvent de protéines détruites ou dénaturées par la chaleur.

« Pour les personnes qui ont un terrain allergique, le risque est plus élevé que dans la population générale qui mange des aliments cuits », assure la nutritionniste Florence Foucaut6.

Plus vous mangez cru et plus vous multipliez vos chances de tomber sur une (très) mauvaise bactérie.

La cuisson constitue la meilleure protection contre les virus, bactéries et parasites que peuvent contenir les aliments.

En 2011, la bactérie E. coli, retrouvée dans des graines germées, faisait plus d’une trentaine de morts à travers l’Europe7.

Le risque de toxoplasmose congénitale est bien connu des femmes enceintes puisqu’on leur déconseille systématiquement de ne pas consommer de viande crue.

Enfin, la grande quantité de fibres contenues dans les aliments crus agressent les intestins, entraînant des douleurs et des troubles de la digestion.

Ce que mon expérience m’a appris

Mon point de vue de naturopathe est très simple :

J’apporte tous les jours un peu d’aliments crus à mon alimentation.

Essentiellement des fruits et des légumes sous forme de jus ou de salades.

J’évite de consommer de la viande ou du poisson cru trop souvent et je m’assure qu’ils soient extra frais pour éviter toute contamination avec une bactérie ou un parasite.

Je peux, de temps en temps, faire une cure de cru, dans le cadre d’un régime ou pour détoxifier un peu mon organisme (15 jours pas plus).

Mais rappelez-vous : manger cru n’a rien à voir avec le fait de manger sainement.

L’important est d’avoir une alimentation variée qui apporte tout ce qui est nécessaire à l’organisme (vitamines, minéraux, acides gras insaturés, protéines, glucides complexes) et limite tout ce qui lui est néfaste (sucres simples, mauvaise graisses, aliments cuits à de très hautes températures ou transformés).

Il n’est jamais bon de lorgner du côté des extrêmes.

Avez-vous une expérience sur le sujet à partager avec nous ?

Vos commentaires sont les bienvenus.

Naturellement vôtre,

Stéphane Morales pour Eric Müller

Sources:

[1] https://www.leparisien.fr/societe/sante/thierry-casasnovas-le-gourou-du-crudivorisme-place-en-garde-a-vue-10-03-2023-AQQ5WYRKN5GRJB7J7MXG7ICPUE.php
[2] https://cordis.europa.eu/article/id/19580-the-protech-project-keeping-probiotic-bacteria-alive-in-food-products/fr
[3] https://observatoire-des-aliments.fr/qualite/des-huiles-pour-la-cuisson
[4] L’index glycémique se mesure sur une échelle qui va de 0 à 100. Plus il est élevé et plus les glucides contenus dans l’aliment que l’on a mangé passent dans le sang.
[5] https://www.france-assos-sante.org/2016/08/12/lindex-glycemique-cest-quoi/
[6] https://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/manger-cru-nouvelle-tendance-en-france_1781056.html
[7] https://www.lemonde.fr/planete/article/2011/06/10/bacterie-tueuse-l-alerte-aux-concombres-salades-et-tomates-devrait-etre-levee_1534323_3244.html

2 5 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

20 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Redais
6 mois il y a

Bonjour,
Il doit y avoir une petite erreur dans le paragraphe « les dangers d’une pratique extrême » concernant les femmes enceintes car il est écrit : « on déconseille de ne pas manger de viande crue » or deux négations conduisent à une affirmation qui n’est certainement pas le message que vous vouliez transmettre !!!
Il faudrait rectifier avec : soit « on déconseille de manger de la viande crue », soit « on conseille de ne pas manger de viande crue »…
Mais les lecteurs ont, je l’espère, rectifié d’eux mêmes !
Bonne journée.

Francoise Chirot
6 mois il y a

Je mange un peu plus de cru qu’avant. Par exemple quand mon mari mange un steak je mange une betterave crue ou une courgette du jardin et je me régale.
Jamais de viande crue mais des coquillages oui:huîtres palourdes (rarement vu le prix)
Je suis asthmatique et je fais attention.
Merci pour votre lettre.

Claude
6 mois il y a

Bonjour,
J’ai laissé un commentaire il y a deux jours et il n’est toujours pas publié. Puis-je savoir pourquoi ?
De même, je n’ai pas pu évaluer l’article. Un message apparait m’indiquant que je ne peux pas le faire.

Anne Briffoz
6 mois il y a

Pour moi l’extrémisme c’est de continuer à consommer des animaux non humains. Il y a un tas de vėgétaliens crudivores en excellente santé. Renseignez-vous.

André Didden
6 mois il y a

J’avais publié un commentaire hier, il était en attente de modération!!!, apparemment il n’a pas plu, parce qu’il a disparu…
Vraiment déçu…pourtant il n’y avais rien d’agressif !!! apparemment quand on n’adhère pas à 100 % on est censuré, comme la presse « maenstream », faut adhérer à la pensée unique…

Hautefeuille Madeline
6 mois il y a

Sachez que je n’apprécie pas du tout vos commentaires sur Thierry Casasnovas et que je me désabonne dès maintenant de votre site

Lloancy Hélène
6 mois il y a

Critique sur Casanovas déplacer
Vous connaissez la personne ?
Non?

Dias
6 mois il y a

Je ne partage pas votre avis sur l’analyse que vous faites de Thierry Casasnovas. J’ai suivi les vidéos de Thierry et à aucun moment j’ai senti un radicalisme quant à ses explications. A chacun d’adapter ou d’adopter certaines pratiques en fonction de son état, ce qui peut-être bon pour certains peut ne pas l’être pour d’autres et il était clair là dessus, c’est d’ailleurs ce que j’avais apprécié lorsque que je l’écoutais. Que dire alors de tous ceux qui ont accepté les injections imposées par d’autres…. Cherchez l’erreur !!!

Cristale
6 mois il y a

Bonjour
Je suis crudivore depuis 36 ans, je l’ai fait pour raison de santé (allergies). Je n’ai pas eu les inconvénients dont vous parlez dans votre lettre et les personnes crudivores que je connais non plus. Cependant, j’ai déjà vu des témoignages sur Youtube de personnes pour qui cela s’était très mal passé. En creusant un peu, elles avaient une pratique qui ne convenait pas. Le crudivorisme, cela ne s’improvise pas, et cela peut être effectivement dangereux si mal pratiqué. Je vous conseille vivement les travaux de Dominique Guyaux sur le crudivorisme sensoriel, il explique tout cela très bien :

Je connais personnellement Dominique. L’alimentation sensorielle lui a permis de venir à bout d’une sclérose en plaque il y a plus de 3 décennies et continue aujourd’hui à lui procurer une bonne santé. Bref, toutes les pratiques crudivores ne se valent pas et je pense qu’il est important de ne pas faire d’amalgame.

denis
6 mois il y a

Avec Casasnovas ce n’est pas la personne mais les médecines alternatives qui sont visées. Les personnes qui soit disant l’on écouté et mangé seulement cru (ce qu’il n’a jamais dit ni imposé, iil dit bien testaient avant toute chose) sont déjà pas très clairs dans leur tête moi je réfléchi avant de manger.

Defaux
6 mois il y a

Bonjour.Merci pour cet article.je mange cru un peu de cuit principalement l’hiver. j’ai perdu un peu de poids.je ne souffre plus d’une tendinite qui m’a beaucoup gênée dans mon travail durant plus de 20ans j’ai testé de nombreux traitements anti-inflammatoires en vain .j’ai retrouvé de la mobilité articulaire je me sens beaucoup mieux maintenant qu’il ya 10 ans.Quant à manger dans les restaurants cela ne me manque pas étant donné très souvent la piètre qualité des produits.Pour ce qui est des repas de famille cela permet de faire découvrir une autre façon de manger en éprouvant avant du plaisir visuel et gustatif sans être abattu après un repas trop difficile à digérer.Je ne broute pas comme un ruminant j’ai beaucoup de plaisir à préparer mes repas et à les partager sans chercher à évangéliser pour la paroisse du cru qui peut avoir les mêmes travers trop de sucre ou de gras.Le bon sens la connaissance de soi (ce qui est bon pour moi ne l’est pas forcément pour toi).A chacun de tester expérimenter analyser et choisir en fonction de ce qu’il est sans subir un quelconque dogme Merci de m’avoir lu.
Nicole

André Didden
6 mois il y a

Bonjour à vous,

D’abord, je précise que je ne suis pas un adepte pur et dur du « cru »
J’essaie de m’informer un maximum dans différentes directions et faire la part des choses

Je suis une personne qui considère qu’il ne devrait pas « rentrer » de produit chimique dans le corps, on nous en fait ingérer déjà beaucoup à notre insu…

J’ai toutes les revues de Thierry, et je trouve qu’elles sont remplies de bon sens même si je ne me sens pas apte à tout mettre en œuvre…
 Les esprits faibles c’est leur choix quoique vous puissiez en dire…

Je trouve mesquin de votre part de vous « attaquer » à une personne comme Thierry, alors que nos soi-disant dirigeants font un million de fois pire

« « « Quant à Thierry Casasnovas, il est entre les mains de la justice pour « exercice illégal de la profession de médecin », « abus de faiblesse », « pratiques commerciales trompeuses » et pour des infractions évaluées au bas mot à plus 2,7 millions d’euros. » » »

Répéter ce que la presse jette comme mensonge c’est très petit, pour votre gouverne, jusqu’à une condamnation éventuelle, il est présumé innocent !!!

Alors, contentez-vous de prodiguer des conseils pour améliorer la santé des gens et rien d’autre, n’oubliez pas que vous êtes sur le même bateau que Thierry…..

André Didden

Julius_K
6 mois il y a

c’est étrange car au lieu de souligner les dizaines de milliers de personnes que T. Casanovas a aider et meme sauver de maladies tres graves on va se focaliser sur le cas particulier …dont on ne sait à peu pres rien de précis et qui peut-etre a tout simplement mal mis en pratique ou dont peut-etre l’état de santé été tout simplement trop mauvais pour se lancer là dedans… donc on jette le bébé avec l’eau du bain …..je vous le dis clairement votre commentaire est lamentable et révèle bien votre niveau d’engagement tres faible pour ceux qui défende la santé ….TC a été victime d’un acharnement médiatique calculé, planifié et volontairement mensonger ……par contre eux les nanovaxx qui ont butés des millions de personnes dans le monde pour eux pas un mot pas un commentaire nul part ….je vous le dis des centaines de M de gens ont compris désormais dans quelles types de société de menteurs absolus ils vivent depuis des siècles !!!!

Claude
6 mois il y a

Bonjour,
Je suis scandalisée par votre manque d’objectivité concernant Thierry Casasnovas.
A ma connaissance, il n’a obligé personne à regarder ses vidéos. Ceux qui, comme vous, ne sont pas d’accord avec ce qu’il dit ont le choix de ne pas suivre ses conseils.
En tant que naturopathe vous-même, je trouve que vous manquez de solidarité.
Peut-être vous est-il plus facile d’hurler avec les loups que de considérer les choses avec un peu de recul. Faites-vous preuve d’autant d’esprit critique concernant toutes les « recommandations » des instances de santé ?
De mon côté, j’ai fait mon choix et je me désabonne dès aujourd’hui de votre newsletter.

Claire Bodzen
6 mois il y a

Bonjour, Qu’est-ce qui vous permet de calomnier Thierry Casanovas? Avez-vous sauvé autant de personnes du marasme de la maladie que lui?
N’avez-vous pas, vous aussi, une pratique commerciale liée, et même se fondant sur vos connaissances et vos convictions, elles-mêmes nées de vos recherches et de votre expérience??
Si vous avez des éléments à charge précis à fournir, alors fournissez-les. Pour ma part tout ce que j’ai entendu chez Casasnovas était toujours assorti d’un appel au discernement et à la relativisation.
Vos arguments sur la nécessité de cuire sont tout à fait entendables; débattez au lieu de vouloir mettre en tôle.

bien cordialement,
Claire Bodzen

Dom
6 mois il y a

En effet tout est une question de mesure et en particulier sur le sujet de la nutrition où la règle des 80/20 prend tout son sens.

Jacques
6 mois il y a

Vous attaquez T. Casasnovas de la façon la plus perfide qui soit. C’est lamentable.

Dyane
6 mois il y a

Bonjour et merci pour vos publications et tous vos conseils que je suis depuis 2011. Moi je mange cru à midi et cuit le soir. C’est encore la période des fruits et si je mange un fruit cru le soir j’ai des fluctuations

Maryline
6 mois il y a

Je partage vraiment votre point de vue.Manger uniquement cru peut faire de grands dégâts aux intestins.Il est important de tenir compte du climat et de la région dans laquelle nous vivons.Autant l été quand il fait chaud,naturellement,nous consommons facilement des fruits frais et crus mais l hiver,on préférera des compotes car l organisme a tendance à se refroidir,comme quoi tout est question de juste équilibre et surtout d écouter notre corps et notre intuition sans l agresser!

MEYSONNASSE Jean-Louis
6 mois il y a

Combien Big pharma vous paye pour écrire de telles âneries. Il fut un temps ou Néo-nutrition envoyait régulièrement des lettres passionnantes sous la plume d’Éric Müller. Ces temps ont changé aussi je me vois dans l’obligation de me désinscrire de ce qui est devenu un torchon.