Le beurre est-il vraiment une mauvaise graisse ?

Le beurre est-il vraiment une mauvaise graisse ?

« Faut que t’arrêtes de manger du beurre »

« Si tu continues avec toutes les tartines beurrées que tu avales, tu vas finir par avoir trop de cholestérol… »

Qui ne s’est pas déjà dit ces mots après avoir mangé du beurre avec son pain ?

Le beurre est présenté depuis des années comme l’ennemi à bannir de votre alimentation.

Il divise d’ailleurs les nutritionnistes depuis longtemps.

Encore aujourd’hui, certains le considèrent comme la pire graisse à consommer alors que d’autres le préconisent.

Une étude relance la guerre entre les “pros” et les “anti-beurre” en affirmant qu’il ne présente aucun risque pour notre santé. Il serait même favorable à nos artères !

Cela même alors que d’autres analyses restent plus nuancées à son sujet.

C’est à n’y rien comprendre.

Le beurre mérite-t-il vraiment sa mauvaise réputation ?

Vos tartines au beurre peuvent-elles encrasser votre cœur ?

Le beurre est souvent pointé du doigt pour sa teneur en acide gras saturé (plus de 51 g pour 100 g) [1].

Cette forte teneur en graisse est suspectée d’augmenter le taux de cholestérol dans le sang, et donc le risque de maladies cardiovasculaires.

Cependant, une méta analyse de juin 2016 conclut le contraire en affirmant que le beurre n’était ni associé à la mortalité, ni aux problèmes cardiaques, et faiblement lié au risque de diabète [2].

Elle se base sur les résultats de 9 études d’observation incluant 63 600 participants au total.

Les données qu’elle met en lumière sont intéressantes, mais elles ne peuvent être interprétées seules.

Car les études d’observation ont tendance à être trop générales

Comme c’est le cas ici, puisque le beurre est comparé à un large mélange d’autres glucides raffinés : sodas, pâtisseries, charcuteries…

Avant de tirer des conclusions erronées, il convient de recouper les données avec des études d’intervention.

L’une d’elles publiée le 5 juillet 2016 fournit des informations plus précises puisqu’elle démontre que les personnes qui mangent le plus de graisses (comme le beurre) vivraient plus longtemps.

Ce qui contredit les recommandations officielles « manger-moins de gras ».

Diaboliser le beurre ne protégera pas vos artères !

En réalité, le beurre n’est pas un ennemi à bannir.

Au contraire !

Les graisses peuvent avoir un effet protecteur sur le cœur.

C’est ce que démontre une étude publiée dans The Lancet qui avance que les graisses sont liées à une réduction de la mortalité, alors que les régimes riches en glucides augmenteraient les risques [3].

La raison est simple : les glucides raffinés sont pauvres en fibres, vitamines et minéraux, mais riches en sucres.

Or, les aliments sucrés sont bien plus mauvais que le beurre. Le sucre étant associé à un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires et de diabète [4].

Alors que le beurre reste une bonne source de calcium (18 mg/100 g) et de vitamine D, indispensable à la préservation du capital osseux.

Une portion de 20 g couvre aussi 20 % des apports recommandés en vitamine A. Ce qui :

  • participe à une bonne qualité de peau,
  • renforce le système immunitaire, 
  • favorise la croissance cellulaire.

Pour autant, consommer du beurre doit se faire avec modération.

Il reste un aliment calorique. Surconsommé, il a des conséquences sur votre poids sur la balance.

Une quantité de 10 à 15 g par jour (environ une cuillère à soupe) est une dose raisonnable, sans danger pour votre cœur et vos artères.

Si vous en consommez davantage, sachez qu’il existe des alternatives pour réduire votre consommation.

Je vous les dévoile dans ma prochaine lettre. Vous verrez qu’avec les bons ingrédients, vous pourrez facilement remplacer le beurre sans perdre ni en saveur, ni en bienfaits santé.

Bien à vous,

Eric Müller

Sources:

[1] Keys A, Anderson Jt, Grande F., “Prediction of serum-cholesterol responses of man to changes in fats in the diet”. The Lancet. 1957;273(7003):959-966. doi:10.1016/ s0140-6736(57)91998-0

[2] Laura Pimpin, Jason H. Y. Wu, Hila Haskelberg, Liana Del Gobbo, Dariush Mozaffarian. “Is Butter Back? A Systematic Review and Meta-Analysis of Butter Consumption and Risk of Cardiovascular Disease, Diabetes, and Total Mortality.” PLOS ONE. June 29, 2016

[3] Dr Mahshid Dehghan et al. : Associations of fats and carbohydrate intake with cardiovascular disease and mortality in 18 countries from five continents (PURE): a prospective cohort study. The Lancet, Volume 390, No. 10107, p2050–2062,2017

 [4] Beurre : bon ou mauvais pour la santé ? Futura Sciences

4.8 5 votes
Évaluation de l'article

8 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
j gelhaye
1 mois il y a

8à10 grammes de beurre BIO cru sur de pain le matin est favorable à la santé

Didier Favre
1 mois il y a

C’est pas le beurre qui est dangereux mais la confiture que vous y mettez dessus le matin. Perso, je mange du beurre tous les matins, sans ajoute de quelconque sucre et mon cholestérol est au top ! De plus, je le fais moi-même.

Sabine
1 mois il y a

Bjr ! Moi c’est ce que croiyais,mais maintenant ,je suis rassuré, car j’aime bien beurrer mes tartines surtout au petit dèj, à raison de 10g/ jrs.
Merci pour l,’info

mauvaisedent
1 mois il y a

Incroyable !… C’est sûr qu’avec une cuillère à soupe de beurre par jour vous ne risquez pas de vous faire mal mais conseillez quand même à vos client 2 ou 3 grammes, c’est plus sûr vous ne prendrez pas de risque. Quant à moi je mange entre 75 à 125 g par jour de beurre si on compte avec la cuisine plus environ 5 à 10 cl d’huile pour mettre dans le beurre afin d’éviter qu’il brûle car je n’ai pas toujours le temps de préparer du beurre clarifié. Tous les jours je mange de la viande de toutes sorte et très peu de légume étant fils de bouché je n’aime pas trop les légumes et heureusement pour moi dans cette conjoncture ou ou nous dit de manger 5 fruits et légumes par jour pour nous assassiner sachant que c’est 5 fois par jour de pesticides et d’engrais chimiques Voyez-vous j’arrive sur mes 74 ans et tous ceux qui ne me connaissent pas déterminent 60 ans et des fois moins en me regardant. Je n’ai aucune maladie. J’en conclu qu’il faut vivre sa vie et surtout quand on voit des gens comme Michel Drucker qui à faillit mourir alors qu’il était au pettit soins pour sa santé et Depardieu qui mange comme un ogre il est très gourmand et il choisit que ce qu’il aime, il est toujours là et pourtant quel buveur. Personne n’est construit pareille et malheureusement la génétique étant là ce n’est pas en se privant que l’on va vivre plus longtemps et je dirais même que c’est le contraire. J’ai bu énormément étant jeune et ça non plus c’est pas grave. La seule chose que je regrette c’est d’avoir fumé pendant 15 ans malgrè qu’il n’y a pas de conséquence car ça oui c’est une vraie connerie. Merci de m’avoir lu et réfléchissez.

Fanch
1 mois il y a

En Bretagne nous consommons du beurre salé depuis toujours, il est une base de l’alimentation. Est-il démontré que la population à plus de cholestérol qu’ailleurs ? J’aimerais savoir si des études ont été faites à ce sujet.

Blondet
1 mois il y a

Toujours dit qu’il valait mieux 20 g de bon beurre que 40 g de mauvaise margarine!

Schumacher Muriel
1 mois il y a

Praticienne de santé spécialisée en nutrition, je suis entèrent d’accord avec vous ! J’ajouterais un beurre bio ou baratte ou de premier choix ! Merci pour cette information tellement.bienvenue ! Tant de patients sont devenus adeptes des produits Vegan riches en graisses trans, entre autres …
Muriel Schumacher

François
1 mois il y a

J’ai depuis 10 ans arrêté les statines et je me suis remis au beurre, je flirte avec la limite normale du cholestérol, je n’ai pas explosé mes analyses annuelle