L’abricot, fruit du mois d’août

L’abricot, fruit du mois d’août

Avec le melon charentais, l’abricot est le fruit qui contient le plus de bêta-carotène (2 350 µg/100 g).

Cela est sans conteste l’un de ses grands points forts.

En effet, le bêta-carotène est un précurseur de la vitamine A, une vitamine extrêmement importante pour la santé.

Elle est indispensable :

  • Au développement normal de l’embryon (c’est pourquoi on recommande souvent aux femmes enceintes de consommer des abricots) ;
  • Au renouvellement des tissus (muqueuse intestinale et peau notamment) ;
  • Au mécanisme de la vision ;
  • Au métabolisme normal du fer ;
  • Ou encore à la régulation de l’expression des gènes.

En outre, la vitamine A fait partie des vitamines antioxydantes majeures avec la C et la E, que l’on retrouve d’ailleurs aussi en moindre quantité dans l’abricot.

Notre fruit du mois d’août est donc une source d’antioxydants importante, ce qui lui confère le pouvoir de lutter contre les radicaux libres qui endommagent nos cellules et accélèrent leur vieillissement.

Pour les peaux en détresse

La grande capacité antioxydante de l’abricot en fait l’allié parfait pour préserver votre peau des dommages du temps et des U.V.

L’huile extraite de son noyau est l’une de mes favorites lorsqu’il s’agit de bichonner les peaux fragiles.

Elle n’est pas grasse et elle permet de solutionner bien des soucis.

En plus des vitamines, l’huile de noyaux d’abricot renferme des acides gras de grande qualité.

Je pense notamment aux oméga-6, qui aident la peau à assurer son rôle de barrière contre les agressions extérieures, facilitent le passage des nutriments dans l’épiderme, et permettent de maintenir son élasticité.

Mais aussi aux oméga-9, qui entretiennent l’hydratation de la peau, lui apportant élasticité et souplesse.

Enfin, notre précieuse huile renferme des phytostérols, des lipides végétaux qui ont une structure proche du cholestérol.

Ils contribuent à la beauté et à la santé de la peau en agissant comme cicatrisants, antioxydants et anti-inflammatoires.

L’huile de noyau d’abricot peut s’utiliser seule ou associée avec des huiles essentielles par exemple.

Appliquez-la le matin, en massages doux sur votre visage et votre cou, en particulier l’été.

Elle vous protégera des effets néfastes du soleil et vous donnera un léger teint hâlé.

Vous pouvez aussi l’appliquer sans problème sur votre corps en soin nourrissant et régénérant.

Elle apaisera les peaux irritées en réduisant l’inflammation.

N’hésitez pas à en faire usage si vous souffrez de dermatite ou de psoriasis.

Elle peut aussi être utilisée pour traiter les cicatrices et les vergetures, et pour lutter contre les ridules.

Un anti-inflammatoire méconnu

L’abricot fait partie des fruits les plus riches en catéchines (110 mg / kg)1.

Les catéchines sont des molécules antioxydantes de la famille des flavonoïdes, que l’on trouve en grande quantité dans les pépins de raisin, le thé vert ou le cacao.

Elles présentent des effets anti-inflammatoires et antioxydants en bloquant la production excessive de cytokines et autres molécules inflammatoires, et en participant au piégeage des radicaux libres2.

C’est en partie grâce à elles que le thé vert doit son action contre les maladies neurodégénératives ou le cancer.

Les catéchines participent également à la bonne santé cardiovasculaire en limitant la tension artérielle et le cholestérol sanguin3.

Une bonne source de fibres

L’abricot convient parfaitement aux personnes qui souhaitent apporter plus de fibres à leur régime alimentaire.

L’abricot sec sera alors à privilégier, surtout si vous avez des problèmes de transit à régler.

Il contient un peu plus de 8 grammes de fibres pour 100 grammes, tandis que l’abricot fraîchement cueilli sur l’arbre n’en contient que 1,7 grammes.

Pour rappel, les fibres ne sont pas utiles uniquement pour faciliter le transit.

Elles interviennent aussi dans la prévention :

  • Du diabète

Les fibres alimentaires jouent un rôle majeur dans la réduction de l’absorption du glucose, limitant ainsi les pics de glycémie et l’apparition du diabète de type 24.

L’augmentation de l’apport quotidien en fibres de 15 g à 35 g pourrait permettre de réduire le risque de mortalité prématurée chez les adultes atteints de diabète5, c’est vous dire l’importance de consommer des fibres autant que possible !

  • Du cholestérol et des maladies cardiovasculaires

Les fibres participent au contrôle de la glycémie et du taux de lipides en circulation dans le sang (sources de maladies cardiovasculaires)6.

Elles déclenchent également la formation d’acides gras à chaîne courte (comme le butyrate, l’acétate et le propionate) par les bactéries du côlon.

Ce sont de très bons acides gras ; le butyrate, par exemple, est connu pour réduire la progression de l’athérosclérose.

  • Du cancer du côlon

Les études s’accordent pour estimer une diminution des risques de l’ordre de 14 à 21 % pour les personnes consommant de bonnes quantités de fibres7.

  • De la prise de poids

Les fibres procurent un sentiment de satiété.

Je reviens un instant sur l’abricot sec.

S’il est bien plus énergétique que l’abricot frais (attention à ne pas en consommer en trop grande quantité), il est aussi plus riche en potassium (un autre atout de l’abricot) avec une teneur de 1,4 g pour 100 g.

Là encore, comme pour le bêta-carotène et les catéchines, l’abricot est dans le trio de tête des fruits les mieux pourvus !

Un tableau d’honneur qui commence à faire vraiment bonne impression non ?

Le potassium est nécessaire à la contraction des muscles, il contribue au fonctionnement normal du système nerveux et à une pression artérielle normale.

Il est particulièrement apprécié des sportifs, à qui il permet de maximiser leurs performances et de récupérer plus rapidement, d’où leur consommation fréquente de bananes qui en contient beaucoup.

Conseil pour ceux qui n’aiment pas les bananes : quelques abricots feraient aussi bien l’affaire !

Ma recette gourmande à l’abricot

Les abricots se conservent trois jours dans un compotier, à l’abri du soleil, et jusqu’à cinq jours dans le bac à légumes du frigo.

Ils ne mûrissent plus une fois cueillis alors n’attendez pas pour les manger !

Si on les consomme la plupart du temps natures ou en tartes, il y a une recette moins connue que j’apprécie tout particulièrement pour sa fraîcheur.

Il s’agit en quelque sorte d’un smoothie.

Pour la réaliser vous aurez besoin de :

  • 5 abricots bio ;
  • 60 ml de jus d’orange 100% pur jus ;
  • 2 yaourts natures 0% ;
  • 2 c. à soupe de miel liquide ;
  • Une feuille de menthe ;
  • Quelques glaçons.

La préparation est toute simple.

Mélangez dans un blender tous les ingrédients en ajoutant suffisamment de glaçons pour obtenir une boisson bien crémeuse.

A déguster en période de fortes chaleurs !

Comment cuisinez-vous les abricots ?

Vous les préférez plutôt cuits, natures, dans une recette salée ou sucrée ?

Vos commentaires sont les bienvenus.

Naturellement vôtre

Stéphane Morales pour Eric Müller

Sources:

[1] https://www.techno-science.net/glossaire-definition/Catechine-page-2.html
[2] Afzal O, et al. Green Tea Catechins Attenuate Neurodegenerative Diseases and Cognitive Deficits. Molecules. 2022.
[3] Khalesi S, et al. Green tea catechins and blood pressure: a systematic review and meta-analysis of randomised controlled trials. Eur J Nutr. 2014.
[4] Joye IJ. Dietary Fibre from Whole Grains and Their Benefits on Metabolic Health. Nutrients. 2020.
[5] Reynolds AN, et al. Dietary fibre and whole grains in diabetes management: Systematic review and meta-analyses. PLoS Med. 2020.
[6] Lipsky H, et al. Dietary fiber for reducing blood cholesterol. J Clin Pharmacol. 1990.
[7] Ma Y, et al. Dietary fiber intake and risks of proximal and distal colon cancers: A meta-analysis. Medicine (Baltimore). 2018.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

4 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Viguier
6 mois il y a

En confiture. En gâteau l’abricot est très bon en dessert pâtisserie

Holtzscherer
6 mois il y a

Bonjour, votre article est très intéressant mais je conteste le fait qu’un abricot ne puisse mûrir une fois cueilli. J’adore les abricots et les préfère plutôt fermes que mous. Si j’attends un peu trop pour les manger : je le regrette car devenu trop mûrs et c’est mon entourage qui en profite. Cordialement. Elisabeth

Fontaine
6 mois il y a

Complètement en désaccord avec vous sur la conservation et maturité des abricots et des fruits en general.
Je n’aime que les fruits bien mûrs, saveur incomparable avec un fruit acheté forcément avant complète maturité.
Je choisis donc des commerçants qui proposent des fruits ayant un minimum de saveur (je pense que la température de conservation est un élément primordial). Il y a une nette différence alors que la production et le départ du fruit sont semblables.
Je les place ensuite dans le bac à légumes où je les laisse mûrir et pour moi devenir mangeables, ce, pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines selon les fruits.
Je fais ainsi apprécié des fruits pleins de saveur à mes petits enfants qui normalement de les aiment pas.
Her hier l’errzur

Claire
6 mois il y a

Merci pour ce que vous dites à propos de l’abricot !
Mais vous oubliez de signalez une chose très importante : l’huile de noyau d’abricot est très photosensibilisante !!! Il ne faut pas l’utiliser l’été, ou alors le soir avant de se coucher. En tout cas, il ne faut pas s’exposer au soleil avec de l’huile d’abricot sur la peau !
Je l’utilise beaucoup l’hiver car cette huile donne un joli teint de peau (genre bonne mine). C’est huile qui n’est pas très chère, moins que les produits cosmétiques.