La figue, le fruit du mois de juillet

La figue, le fruit du mois de juillet

J’ai la chance d’avoir un magnifique figuier dans mon jardin.

Lorsque la saison débute en juillet, j’attends avec impatience de voir les figues mûrir pour pouvoir les déguster sous différentes formes : natures, en confitures, en tartes, ou encore mixées dans un jus.

Un bonheur pour les papilles mais aussi pour la santé !

Qui mange une figue, mange une guêpe

La saison de la figue fraîche commence en juin et se termine fin septembre.

Nos figuiers (Ficus carica) proviennent à l’origine de Syrie, d’Afghanistan et du Bassin méditerranéen.

Avec les dattes, les olives et le raisin, les figues font encore partie de l’alimentation courante de ces régions.

Il existe une centaine de variétés de figues.

Si elles arrivent parfois dès le début de l’été sur les étals, sachez que c’est à partir du mois d’août que la saison bat son plein.

Certains figuiers sont généreux et donnent deux fois des figues, ce qui permet d’en consommer jusqu’au mois d’octobre.

Au fait, saviez-vous que la figue n’est pas un fruit ?

C’est ce que l’on appelle une fleur inversée, d’ailleurs les figuiers n’ont pas de fleurs apparentes, contrairement aux cerisiers ou aux autres arbres fruitiers.

Les fleurs du figuier sont en réalité enfermées dans une poche en forme de poire que nous prenons pour un fruit.

Le véritable fruit issu de ces fleurs produit une seule graine appelée akène (ce sont tous les petits grains que nous voyons lorsque nous ouvrons une figue mûre).

Autre fait insolite, pour qu’une figue mûrisse, une guêpe particulière doit la polliniser (la guêpe du figuier).

Pour ce faire, elle doit s’introduire dans la figue encore verte.

Malheureusement pour elle, quand elle y entre, elle se brise les ailes et les antennes et ne peut plus en ressortir.

Elle est donc condamnée à mourir à l’intérieur.

L’un des meilleurs remèdes contre la constipation

La figue permet de lutter efficacement contre les épisodes de constipation, car elle contient des fibres et du magnésium, aux propriétés laxatives.

La figue fraîche est efficace, mais si vous voulez profiter pleinement de ses bienfaits sur votre transit, je vous recommande d’opter pour les figues séchées.

Le fait de sécher un fruit augmente sa concentration en nutriments.

Ainsi, vous aurez presque 10 grammes de fibres pour 100 grammes dans les figues sèches, contre 4 grammes dans les figues fraîches.

Le magnésium, lui, sera présent à hauteur de 52 mg contre 22 mg dans le fruit cueilli sur l’arbre.

La meilleure méthode pour lutter contre la constipation consiste à faire tremper quatre à cinq figues séchées, le soir, dans un peu d’eau.

Consommez-les dès le lendemain matin au réveil en guise de petit-déjeuner.

Petit bémol, les figues sont riches en fibres insolubles, qui peuvent irriter les intestins fragiles et provoquer des ballonnements.

Pour éviter cela, mâchez-les longuement ou consommez-les cuites.

De la toux aux cors au pied, tous les bienfaits de la figue

La figue était utilisée autrefois contre les rhumes, les bronchites, la coqueluche et la pneumonie.

Une propriété thérapeutique qu’elle tient de son action émolliente et adoucissante, ce qui soulage toux et enrouement.

Si vous souhaitez l’utiliser à ces fins, vous pouvez préparer une décoction en laissant infuser pendant 20 minutes, 80 à 100 g de figues sèches par litre d’eau chaude.

Cette décoction est excellente en gargarisme contre les maux de gorge mais aussi contre les abcès dentaires.

Le sirop de figue soulagera, pour sa part, la toux irritative.

Faites bouillir 500 g de figues par litre d’eau jusqu’à réduction de moitié, filtrez et mélangez avec 250 g de miel.

Prenez une cuillère à soupe 3 fois par jour, vous m’en direz des nouvelles !

Vous avez sans doute remarqué que le figuier sécrète un suc laiteux collant.

Eh bien ce suc contient une enzyme très efficace contre les cors et les verrues.

Il suffit de couper des feuilles de figuier ou d’utiliser le suc qui perle d’une figue cueillie et de l’appliquer deux fois par jour sur les verrues et les cors pour en favoriser la guérison.

Enfin, les figues cuites peuvent s’utiliser en cataplasme pour faire mûrir les abcès et les furoncles.

Vous avouerez qu’on ne peut pas faire plus naturel comme traitements !

De l’énergie à revendre

La figue est l’amie des sportifs ; fraîche, elle apporte 69 kcal/100 g, et sèche, 300 kcal/100 g !

Pas étonnant qu’elle soit autant appréciée en cas d’efforts à fournir.

Elle contient également des vitamines B, du potassium, du calcium et du magnésium, qui sont nécessaires au bon fonctionnement des muscles et à leur récupération.

Personnellement, je ne pars jamais en randonnée sans avoir dans mon sac un sachet de figues sèches.

En cas de petit coup de mou, elles sont idéales pour se requinquer.

La figue a également un pouvoir antioxydant et anti-inflammatoire élevé.

Comme la plupart des fruits et légumes, elle aide donc le corps à neutraliser les radicaux libres.

Or, une activité physique intense, en augmentant les besoins en énergie, entraîne une production accrue de radicaux libres.

Les radicaux libres favorisent un vieillissement accéléré des cellules qui peut conduire à de nombreuses pathologies (inflammation, maladies chroniques…).

Si vous êtes sportif, consommer des figues pendant et après l’effort est un bon moyen, non seulement de disposer d’énergie mais aussi de protéger votre organisme des méfaits des radicaux libres.

Vous êtes sur les nerfs ? Pensez aux bourgeons de figuier

Les bourgeons de figuier, utilisés en gemmothérapie (macérat glycériné), sont aussi très efficaces pour calmer le système nerveux.

Que vous soyez stressé, anxieux ou angoissé, ils vous permettront de retrouver la quiétude.

Ils sont notamment tout indiqués pour les personnes dont le comportement alimentaire est déréglé, l’origine du trouble étant la plupart du temps d’ordre nerveux.

Si vous mangez de façon compulsive pour compenser votre stress, pensez-y.

Le remède est délicieux et efficace.

Si vous souffrez de problèmes cutanés provenant d’un mal-être psychique, vous êtes aussi concerné.

Prenez 10 gouttes pures sous la langue ou diluées dans un peu d’eau, le matin et le soir en fin de repas.

Il faut procéder par cures d’un mois pour voir une amélioration (votre première cure est à renouveler si besoin après une pause d’une quinzaine de jours).

Ma recette préférée

Les figues peuvent se déguster aussi bien dans des préparations salées que sucrées.

Ma recette est sucrée et je pense que vous deviendrez vite addict si vous l’essayez !

Il s’agit d’un smoothie sans lactose.

Ingrédients :

  • 8 figues fraîches
  • 100ml de lait d’amandes
  • 2 cuillères à soupe d’un mélange de graines de lin et de chia moulues
  • 1 cuillère à soupe de poudre d’amandes blanches complètes
  • 1 cuillère à soupe de purée d’amandes complètes
  • 1 cuillère à café de sirop d’agave ou de miel
  • un peu de cannelle

Dans un blender, versez votre lait d’amandes, ajoutez vos figues et mixez le tout.

Ajoutez ensuite la purée d’amandes, la poudre d’amandes, un peu de cannelle râpée et le mélange de graines.

Mélangez bien et sucrez avec le miel ou le sirop d’agave à votre convenance.

Profitez-vous de l’été pour manger des figues ?

Quelle est votre recette préférée ? Partagez-la avec moi en commentaire.

Naturellement vôtre,

Stéphane Morales pour Eric Müller

4.5 4 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments