Huile de poisson, lécithine et psoriasis

Huile de poisson, lécithine et psoriasis

A l’heure actuelle, il n’existe aucun traitement capable de guérir définitivement le psoriasis.

Seuls les symptômes sont traités, souvent à l’aide de corticoïdes.

Mais les méthodes naturelles ont malgré tout leur mot à dire puisqu’elles peuvent venir compléter la médication allopathique pour en renforcer l’efficacité.

Une maladie bénigne mais difficile à vivre (et à traiter)

Le psoriasis est une maladie chronique auto-immune de la peau, liée à un dérèglement des cellules immunitaires de la famille des lymphocytes T, un type de globules blancs.

Ces cellules vont sécréter des cytokines, des substances qui génèrent une inflammation de la peau..

En parallèle, les cellules superficielles de l’épiderme se renouvellent plus vite que la normale (4 à 5 jours au lieu de 28 jours habituellement), entraînant la formation de plaques rouges bien délimitées, bombées et recouvertes de squames sèches et blanchâtres.

Les squames sont de fines lamelles de peau morte qui se détachent de l’épiderme1.

Ces dernières sont souvent localisées au niveau des genoux, des coudes mais aussi du cuir chevelu et provoquent des démangeaisons.

On peut souffrir de psoriasis en continu ou avoir des périodes de poussées puis de rémissions, mais il est toujours difficile de lutter contre les crises parfois fréquentes.

Modérer l’inflammation à l’aide des oméga-3

La plupart des recherches qui ont été effectuées pour soulager le psoriasis s’accordent pour dire que modérer l’inflammation à l’aide d’apports en oméga-3 est une solution efficace.

Il est vrai que les omégas-3 sont d’excellents anti-inflammatoires pour la peau2 3.

Les huiles obtenues à partir de poissons gras ont été testées en ce sens et ont démontré leur efficacité lorsqu’elles étaient associées aux traitements conventionnels4.

Elles peuvent notamment être utiles lorsque ceux-ci ne donnent pas les résultats escomptés.

Les oméga-3 qu’elles contiennent sont d’ailleurs tout particulièrement intéressants pour les patients qui traitent leur psoriasis par des ultraviolets B (UVB), car ils prolongent les bienfaits de la thérapie.

En adaptant ainsi votre régime alimentaire pour y trouver davantage d’oméga-3, vous devriez pouvoir modérer l’intensité des crises.

Tournez-vous vers les poissons gras (maquereau, sardine, flétan, morue, hareng, etc.) et les huiles telles que celles de lin, de colza ou encore de cameline.

Assurez-vous que les huiles de poisson que vous sélectionnez mentionnent leurs concentrations en DHA et EPA (deux types d’oméga-3).

Mais si vous n’êtes pas trop poissons, sachez que les suppléments d’huile de poisson sont aussi une solution.

Riches en oméga-3, ils peuvent également aider à réduire l’inflammation et soulager les démangeaisons ainsi que la desquamation.

Vous pouvez les trouver sous forme de gélules, comme par exemple avec ce complément :

https://www.onatera.com/FR/fr/produit-omega-3-2000-mg-120-capsules-orfito

Faites une cure d’attaque pendant deux mois à 2 000 mg/jour puis réduisez le dosage à 1 000 mg/jour.

Si vous envisagez une supplémentation en huile de poisson, il est conseillé d’en parler à votre médecin par précaution.

La prise d’huiles de poissons gras par les femmes enceintes et par celles qui allaitent doit se faire sous contrôle médical.

Du fait de la capacité de ces acides gras oméga-3 à prévenir la formation de caillots sanguins, les personnes qui prennent des médicaments anticoagulants (fluidifiants du sang), ainsi que celles qui vont subir une opération chirurgicale, doivent s’abstenir d’en consommer.

La lécithine marine, remède miracle ?

C’est en tout cas ce que préconise le Dr Paul Dupont, dermatologue et auteur de « Se libérer du psoriasis » (éditions Eyrolles).

Son idée ?

Faire appel à un traitement inattendu : la lécithine marine.

Selon lui, « les oméga-3 sous forme d’huile de poisson sont mal absorbés, peu protégés de l’oxydation. Contrairement à leur forme liée aux phospholipides comme c’est le cas dans la lécithine marine.5 »

Ses effets spectaculaires sur ses patients lui permettent aujourd’hui d’affirmer que l’on peut traiter la maladie de façon tout à fait naturelle.

Il faut préciser ici que le Dr Dupont, malgré son cursus allopathique des plus classiques, est passionné de phytothérapie depuis longtemps.

Comme de coutume, la réussite de son traitement a créé la controverse chez ses confrères moins ouverts aux méthodes non conventionnelles.

Face au lobbying exercé par les laboratoires pour promouvoir les traitements classiques, cette thérapeutique demeure d’ailleurs aujourd’hui mal connue des malades.

Pourtant, le Dr Dupont l’assure : « La lécithine marine ne présente aucun caractère de dangerosité et les incompatibilités ne concernent que les seules allergies aux poissons. »

La lécithine marine régule la cicatrisation de la peau, tout en favorisant son oxygénation.

Elle apaise aussi les nerfs ; le premier effet décrit par les patients sous lécithine étant d’ailleurs le retour au calme intérieur !

Vous trouverez de la lécithine marine extraite d’œufs de poissons sauvages sous forme de gélules (Oemine PSO 4006).

Prenez un comprimé matin et soir jusqu’à blanchiment total des lésions (en général à partir du 5e mois).

Après blanchiment, il faut poursuivre encore le traitement pendant 3 mois pour une guérison durable.

Il est recommandé de compléter le traitement oral par une bonne hydratation de la peau à l’aide d’huiles ou de crèmes.

Une supplémentation en vitamine D durant les mois d’hiver est aussi à prévoir.

Par précaution, je vous recommande d’informer votre dermatologue ou votre médecin de la prise de ce traitement pour être certain qu’il n’y ait pas d’interactions avec votre traitement habituel.

Saviez-vous que les oméga-3 et la lécithine marine pouvaient aider à atténuer le psoriasis ?

Vos commentaires à ce sujet sont les bienvenus.

Naturellement vôtre.

Stéphane Morales pour Eric Müller

Sources:

[1] https://www.passeportsante.net/fr/parties-corps/Fiche.aspx?doc=squames-cheveu-peau
[2] Balić A, et al. Omega-3 Versus Omega-6 Polyunsaturated Fatty Acids in the Prevention and Treatment of Inflammatory Skin Diseases. Int J Mol Sci. 2020
[3] https://www.norsan.fr/omega-3-et-peau/
[4] Chen X, et al. Efficacy of fish oil and its components in the management of psoriasis: a systematic review of 18 randomized controlled trials. Nutr Rev. 2020
[5] https://www.naturopathie-en-clair.com/une-interview-du-dr-paul-dupont/
[6] https://pso.oemine.com/la-gamme-nos-produits/lecithine-marine/

4.5 2 votes
Évaluation de l'article

7 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Lina
16 jours il y a

Bonjour, je me suis faite traitée par Oemine lecitine marin en 2014 (j’avais 43 ans) suite au psoriasis fessier apparut d’un coup ( je sais pas si c était lié au traitement orthodontique penible ou stress) mais psoriasis a disparu dans 2-3 mois sans laisser aucune trace. Dermatologue m’avais declaré – maladie immunitaire habituez vous ! et m a prescrit une pommade anti inflammatoire que j’ai mal supporté.J’avais plus de peau entre les fesses mais tissu quasiment saignant et ca grattait vachement. J’avais parfois la fièvre. Psoriasis était confirmé par deux generalistes d’une cliniqu d’ urgence et dermatologue par suite. J’ai du faire mespropres recherches sur internet et tester le supplement qui a fonctionné dans mon cas.Le cabinet de Md m’a appelé dans qque mois pour un rv, je leur ai dit – merci, j’ai plus rien, pas besoin de vos services ! J’ai du egalement réviser mon menu et augmenter les doses de vitamine d et omega 3. Ce produit est excellent

Last edited 16 jours il y a by Lina
Alex
21 jours il y a

Bonjour,
Merci pour cet article qui me touche particulièrement. J’ai 53 ans avec une peau de vieille et ne me mets plus du tout au soleil ayant fait de la puvatherapie jeune pour traiter mon psoriasis… Je voulais juste dire aux jeunes qui font de la puvatherapie mesurez bien l’apport immédiat car vous consommez votre capital soleil… Le psoriasis est le ressenti de la personne atteinte de vivre un double abandon… un travail sur soit avec un thérapeute de qualité est moins dangereux…
Belle journée,

Bosq
21 jours il y a

enfin ,j’ ai compris : ma fille , (adulte ), pour la première fois après la deuxième injection du vaccin covid en novembre 2021 a souffert d’une énorme attaque de psoriasis des pieds à la tête très douloureux .Impossible d’avoir un RDV avec un dermatologue avant des mois .Le traitement la soulage à peine ,les lésions sont moins étendues ,mais le problème n’est pas réglé .Je vais lui faire lire votre article et j’espère qu’elle tentera ce traitement .C’est à voir

Jacqueline Landais
21 jours il y a

Bonjour
66 ans; 66ans que je vis avec cet enfer. Le terme enfer est approprié tellement ces démangeaisons brûlantes et peau qui se fissure sous l’effet très asséchant de ces plaques est insupportable.
J’en ai plein le crâne, cela descend sur le front jusqu’au sourcils. J’en ai sur les pommettes, aux ailes du nez, aux commissures des lèvres et sur le menton. Certaines fois cela s’étale sur les bras jusqu’au coude.
Cet enfer, je le traine depuis ma naissance.
Je me traite avec des H. E. qui sont efficaces mais moins corrosives que la cortisone et autres big pharma.
Avec les HE, je n’ai aucun effet indésirable comme la prise de poids par la cortisone.

Vero
21 jours il y a

Bonjour,
Je viens de lire votre article et souhaite confirmer ce que vous dites au sujet du traitement du psoriasis par la lécithine marine, traitement proposé par le docteur Dupont,
J’ai moi-même eu un psoriasis en goutte (Une variété du psoriasis qui se caractérise par des pustules rouges et Squameuses étendues sur tout le corps sauf mains visage et pieds et qui grattent atrocement).
Il y à 3 ans,l’étendue de mon psoriasis avait été évalué à 90 % sur mon corps…J’ai refusé le traitement allopathique de mon médecin et tenté en première intention le traitement du Docteur Dupont que j’avais découvert par hasard (ou pas!) sur un livre trouvé au détours de mes recherches sur une grande enseigne de distribution de livres.

J’ai suivi scrupuleusement le protocole proposé dans son livre en commençant non pas par les gélules pso 400 comme vous le proposez dans votre article mais par pso 1000 la Teinture sous forme plus concentrée . Après deux mois je suis passé aux gélules Pso 400 puis aux capsules Pso 400. J’y ai associé des bains de soleil journalier et la vitamine D en complément.

En quatre mois mon psoriasis avait complètement disparu ! ! ! Je ressuscitais !!

Quelques pustules sont apparues il y a un mois. J’ai entrepris aussitôt le protocole qui a ralenti de nouvelles apparitions et diminué/blanchi les gouttes présentes.
N’hésitez pas à comparer les prix sur internet auprès des quelques rares laboratoires qui les proposent.

Je vous remercie d’avoir parlé dans votre lettre Neo-Nutrition de cette solution passée sous silence voire inconnue des dermatologues. Et je souhaite à toutes les personnes atteintes de psoriasis de trouver grâce à la lécithine marine une solution efficace, naturelle et durable même si celle-ci n’est pas définitive.

Séverine
21 jours il y a

Bonjour,
J’ai trouvé votre article très intéressant. Il y a deux ans, ma fille de 15 ans a commencé à avoir du psoriasis. Je ne voulais pas de traitement à base de corticoïdes et nous nous sommes tournées vers la biorésonnance qui a mis en avant une intolérance au blé. Nous avons dans un premier temps supprimé le blé en le remplaçant par de l’épeautre et après deux mois elle n’avait plus rien. Actuellement, elle mange de temps en temps du blé, par commodité sociale et le psoriasis n’est pas revenu, alors même qu’elle est en période de stress par les examens. Il est vrai que nous faisons attention à l’èquilibre oméga3-oméga6 depuis plusieurs années en consommant des noix, de l’huile de colza et de lin, ainsi que du poisson.
Merci pour cette newsletter

Delmotte Stéphanie
21 jours il y a

Bénigne ! Mon cher monsieur ce n’est pas une maladie bénigne du tout car vous vivez avec une inflammation en permanence qui peut ensuite détruire vos articulations et d’autres organes. Et que diriez-vous de vivre avec une grippe par exemple 365 jours par an ? Trouveriez vous ça « bénin” ? C’est énervant ces idées sur le psoriasis. Ce n’est pas parce que ce n’n’est pas mortel à court terme que c’est ”bénin’ ! ! ! Cela dit l’article est intéressant, avec le docteur Dupont peu connu mais important… cordialement