Êtes-vous prêts à halluciner en cuisine ?

J’ai été surpris de découvrir qu’un cuisinier français vient d’être incriminé pour avoir proposé des plats à base…de plantes. Pas n’importe laquelle : celle dont tout le monde parle en ce moment et que les scientifiques cherchent à réhabiliter.

L’histoire est hallucinante : pour refaire partir l’activité de son établissement, ce jeune restaurateur de 29 ans a souhaité innover en proposant des plats sans gluten et végétariens à base de chanvre et remplit de cannabidiol (aussi appelé CBD).

Soucieux de la santé de sa clientèle, il élabore un menu « bien-être » qui utilise de l’huile de chanvre, des fleurs séchées et autres produits dérivés à partir de cette plante. Résultat : il se voit accusé de faire l’éloge des produits stupéfiants par le ministère public [1].

Apparemment, il n’y a pas qu’en cuisine qu’on hallucine ! Le cannabis et le chanvre sont deux plantes différentes. Et si le premier peut avoir des effets psychotropes, le second est, d’un point de vue nutritionnel, excellent pour votre santé.

Quand le chanvre nous fait tous tourner la tête

Que les choses soient claires : le chanvre est une plante utilisée depuis des millénaires. Elle est d’ailleurs l’une des seules à avoir accompagné l’humanité durant toute son évolution.

Cependant, nous avons dû attendre 2019, pour qu’elle soit légalement commercialisée en France. La raison ? D’un point de vue botanique, le chanvre et le cannabis appartiennent à la même espèce : Cannabis sativa L. Mais leur grande différence tient à l’usage de la plante et à sa composition. Car il existe différentes sous-espèces et c’est la teneur sur extrait sec de sa substance psychoactive (THC, pour 9Δ-tetrahydrocannabinol) qui va déterminer s’il s’agit de cannabis ou de chanvre.

Ainsi, il est question de chanvre pour les variétés contenant une faible dose de THC (moins de 0,2%). Au-delà il s’agira du cannabis. Et même là, vous trouverez des variantes. Le cannabis thérapeutique ou récréatif par exemple contient un taux de THC compris entre 5% et 20%.

Malheureusement, bien souvent le chanvre est confondu avec son cousin, le « cannabis » qui est automatiquement associé au mot « drogue ». Or même aujourd’hui, des scientifiques remettent en question les dangers de certains de ses principes actifs. Un essai clinique mené auprès de 3 000 patients est actuellement en cours pour déterminer par exemple son efficacité sur les douleurs dans les pathologies sévères [2].

Et ce n’est pas pour rien si de nombreux pays font marche arrière et optent pour la libéralisation du chanvre et du cannabis médical [3]. Alors qu’en est-il vraiment ?

Notre nouvelle huile de Provence ?

Le chanvre a des propriétés nutritionnelles remarquables. Plus particulièrement, les chènevis, ses graines, regorgent de vitamines, de minéraux et de graisses de qualité.

Pour vous donner une idée plus précise de sa composition, je vous ai listé les vitamines et minéraux que contiennent 100 g de graines de chanvre[4].

Vitamine E90
Thiamine (B1)0,4
Riboflavine (B2)0,1
Phosphore (P)1160
Potassium (K)859
Magnésium (Mg)483
Calcium (Ca)145
Fer (Fe)14
Sodium (Na)12
Manganèse (Mn)7
Zinc (Zn)7
Cuivre (Cu)2
 Valeurs nutritionnelles en mg/100 g

Les chènevis permettent d’ailleurs d’obtenir d’excellentes huiles composées d’acides gras poly-insaturés qui présentent le ratio idéal d’oméga-6 et oméga-3. Elles sont ainsi celles qui sont les mieux équilibrées, devant l’huile d’olive et l’huile de colza. En prime, elles résistent bien à l’oxydation.

Je vous conseille cependant de la consommer crue en assaisonnement. La chaleur et la lumière étant ses points faibles.

Les graines de chanvre sont également une excellente source d’acides aminés (elles les contiennent tous), et ne présentent pas de problèmes de digestibilité particuliers.

N’ayez pas peur du CBD 

Souvent mal aimées à tort, les feuilles ou les fleurs de chanvre présentent d’incroyables possibilités sur le plan de la santé. Tout simplement car elles renferment du CBD (cannabidiol), un puissant actif qui ne présente pas d’effet psychotrope.

Actuellement, plus de 1 500 références scientifiques font état de peu d’effets indésirables, d’une faible toxicité ET de ses potentiels bienfaits sur la santé. Cet actif présente ainsi un fort potentiel.

D’ailleurs, hors hexagone, le CBD est utilisé pour traiter de nombreuses pathologies [5] [6] [7] :

  • La toxicomanie,
  • L’inflammation,
  • Les troubles anxieux,
  • La douleur,
  • Les nausées,
  • Et pour inhiber la croissance des cellules cancéreuses.

Des recherches récentes ont également mis en évidence son efficacité dans la schizophrénie, les troubles du tonus musculaire et la sclérose en plaques [8]. D’autres revues enfin confirment ses propriétés protectrices du système cardiovasculaire (athérosclérose, AVC…) et du système nerveux (épilepsie, dépression, psychoses, Alzheimer…).

Le CBD est donc une substance aux multiples possibilités. Il convient de rester prudent, mais nul besoin de la diaboliser. 

Le chanvre : le couteau Suisse des plantes

La particularité du chanvre ne s’arrête pas là ! C’est une plante qui ne nécessite aucun traitement ni arrosage et qui peut être déclinée en plus d’une centaine de produits différents : huiles, farines, mueslis, tisanes… Le chanvre sert aussi en construction et en cosmétique.

En effet, l’huile de chanvre peut s’avérer très utile pour entretenir votre peau car elle contient un oméga-3 rare, l’acide stéaridonique et de l’acide gamma linolénique (GLA). An niveau cellulaire, ces derniers sont réputés pour favoriser [9]:

  • L’hydratation,
  • La cicatrisation,
  • L’anti-oxydation,
  • L’anti-inflammation
  • Et la régénération.

Étant considérée comme une huile sèche, elle pénètre facilement le derme et convient à tout type de peau. Je vous suggère de l’essayer surtout si vous souffrez de rougeurs cutanées, d’inflammations ou d’irritations légères.

Bien à vous,

Eric Müller





Consulter les sources :

Sources : [1] Cruis : un cuisinier au tribunal à cause de son menu à base de chanvre, La Provence. [2] SEP, épilepsie, douleurs neuropathiques… Les 1ères consultations pour inclure des patients dans l’expérimentation du cannabis à usage médical débuteront le 31 mars 2021 dans les 200 centres de référence. [3] Cannabis : le héros mal aimé !, Dr Franck Gigon [4] 1. Variété finlandaise de chanvre (Finola). Source : Hempseed as a nutritional resource : An overview J.C. Callaway Department of Pharmaceutical Chemistry, University of Kuopio, FIN-70211 Kuopio, Finland [5] Noreen N, Muhammad F, Akhtar B, Azam F, Anwar MI. Is Cannabidiol a Promising Substance for New Drug Development ? A Review of its Potential Therapeutic Applications. Crit Rev Eukaryot Gene Expr. 2018 ;28(1):73-86. [6] Petrosino S, Verde R, Vaia M et al. Anti-inflammatory Properties of Cannabidiol, a Nonpsychotropic Cannabinoid, in Experimental Allergic Contact Dermatitis. J Pharmacol Exp Ther. 2018 Jun ;365(3):652-663. Crédits :  @ Africa Studio -Shutterstock.com  


3 2 votes
Évaluation de l'article

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Christelle
25 jours il y a

Ayant une sclérose en plaques, j’ai pris du CBD il y a deux ans, pleine d’espoir ! Hélas, absolument aucun effet… j’ai pourtant essayé deux concentrations différentes car ce n’est pas facile de se repérer seule parmi tous les produits proposés