Faire une cure de vitamine C peut nuire à votre santé

Chaque hiver, nous sommes nombreux à nous empoisonner avec notre cure de vitamine C.

S’empoisonner ?

Cela paraît fou et vous allez croire que je n’ai plus toute ma tête…

Il est vrai que je vous ai déjà longuement présenté les bienfaits de cette vitamine et j’ai souvent insisté sur l’importance d’une supplémentation.

Et pourtant, cette cure de vitamine C que vous avez certainement déjà faite, pourrait bien n’avoir aucun effet…  Elle serait même dangereuse pour votre santé [1]. 

Autant de sel que 2 paquets de chips

Je m’explique : toutes les vitamines C ne se valent pas.

Et celle qui doit vous inquiéter le plus n’est autre que la vitamine C en comprimés effervescents.

Il faut dire que ces cachets ont tout pour vous séduire : pratiques et faciles à ingérer, même leur goût d’agrumes est trompeur… Vous avez presque l’impression de boire un bon jus frais riche en vitamine C.

De quoi vous donner l’illusion de renforcer efficacement vos défenses immunitaires.

Une grave erreur.

Car dans ces conditions, votre cure de vitamine C ne sert pas à grand-chose.

Au contraire, elle augmenterait vos risques d’accidents vasculaires cérébraux, d’hypertension artérielle et favoriserait l’apparition de maladies cardiovasculaires ou encore osseuses, comme l’ostéoporose [1 – 3].

La raison ?

La composition des comprimés, qui contiendrait l’équivalent en sel de 2 paquets de chips [1].

20% de vos apports journaliers en sel en un comprimé

Pour les rendre effervescents, les comprimés de vitamine C sont élaborés avec du chlorure de sodium. Autrement dit, les fabricants ajoutent du sel de cuisine en grande quantité, afin de permettre au cachet de se dissoudre dans l’eau.

Un comprimé contient en moyenne 400 mg de sel [2].
Certaines marques ajouteraient même jusqu’à 1 g de sel par comprimé [1].

Des quantités astronomiques qui se répercutent sur tout votre organisme [3].

Vous savez sans doute que l’excès de sel favorise l’hypertension. Mais, à la longue, il augmenterait aussi le risque d’AVC*, l’apparition de cancers et l’ostéoporose [3].

L’OMS** ne cesse d’ailleurs de nous sensibiliser sur les dangers du sel et recommande de limiter nos apports à 5 – 6 grammes par jour, soit l’équivalent d’une cuillère à thé [4].

Rendez-vous compte : vous “dépensez” 20% de vos apports en sel avant même d’avoir avalé votre petit-déjeuner.

C’est ainsi que votre petit comprimé qui se dissout innocemment dans l’eau peut vous rendre malade.

Vous qui pensiez renforcer vos défenses immunitaires, vous ne faites que détruire votre capital santé.

Comment augmenter vos apports sans mettre votre santé en danger ?

Plusieurs solutions s’offrent à vous, et la plus facile à appliquer se trouve dans votre assiette.

1 Surveillez votre alimentation

La vitamine C n’est ni produite, ni stockée par notre organisme. L’alimentation constitue alors notre unique source naturelle [5].

Privilégiez ainsi les produits frais, de saison, locaux et issus des circuits courts riches en vitamine C.

Si jamais vous avez besoin de connaître les aliments à consommer, je vous les liste à la fin de ma lettre.

2 Consommez vos produits frais rapidement

La conservation de la vitamine C est un réel problème dont vous devez absolument tenir compte.

Sensible à la lumière, à la chaleur ou encore à l’humidité, elle se détériore très rapidement.

Les légumes frais perdent 20 à 40% de leur vitamine C après seulement 24 heures de stockage [6].

Il faudra donc très vite consommer vos aliments, si possible crus ou peu cuits et limiter leur temps d’attente à l’air libre.

Quant aux modes de cuisson, cuisinez plutôt à l’étouffée, à l’aide d’un wok ou encore à la vapeur douce.

3 N’oubliez pas les surgelés

Souvent délaissés pour les produits frais, les surgelés permettent d’avoir toujours des fruits, des herbes ou des légumes à portée de main.

Et la bonne nouvelle c’est que la surgélation conserve les vertus des aliments en ne faisant perdre que 15 à 20% de leurs apports nutritionnels [5].

Des doses recommandées qui permettent uniquement de ne pas contracter le scorbut

N’oubliez pas que votre alimentation ne permet d’obtenir qu’une certaine dose de vitamine C.

Car pour bénéficier de toutes ses vertus, il faudrait un apport d’au moins 400 mg par jour.

Soit 4 fois plus que les doses officielles recommandées [7].

Le Docteur Jean-Paul Curtay, pionnier de la nutrithérapie, nous met d’ailleurs en garde et explique qu’actuellement la dose recommandée évite seulement de souffrir du scorbut [8].

Vouloir faire une cure de vitamine C est donc essentiel à votre organisme à condition de ne pas le faire avec le mauvais complément.

Le meilleur réflexe à adopter est de consulter les étiquettes.

Évitez les compléments qui sont composés de sodium ou d’autres substances qui n’ont pas forcément lieu d’être tels que les colorants, l’alcool ou encore la caféine.

Vérifiez également la quantité de vitamine C (acide ascorbique) présente. Il n’existe pas de données précises qui indiquent le dosage optimal.

Même les experts n’arrivent pas à se mettre d’accord !

Jean-Paul Curtay préconise 400 mg.

Le Docteur Thomas E. Levy, grand spécialiste de la vitamine C, recommande une quantité beaucoup plus élevée. Il considère qu’un adulte en bonne santé doit avoir un apport de 6 000 mg (soit 6 g) par jour [9].

En France, la HAS*** conseille de ne pas dépasser 1g [10].

De mon point de vue, nous pouvons considérer qu’un dosage entre 400 mg et 800 mg sera efficace à condition qu’il soit parfaitement assimilable.

Manger 50 pamplemousses par jour
ne vous servira à rien

La vitamine C naturelle est peu biodisponible.

Elle est donc mal assimilée et une partie de vos apports sera éliminée dans vos urines ou vos selles.

Pour couronner le tout, elle est détruite par les tannins (thé, café), l’alcool et le tabac [11].

Comprenez que même en mangeant 50 pamplemousses par jour vous n’arriverez jamais à dépasser les doses assimilables naturellement par votre organisme.

Pour pallier ce problème, les scientifiques ont élaboré une vitamine C capable de s’introduire directement dans votre organisme sans être altérée : la vitamine C liposomale.

Il s’agit d’une vitamine encapsulée dans un liposome, une sphère composée de lipides, qui va lui permettre de moins subir les effets de la digestion [12].

La quantité finale absorbée par l’organisme sera ainsi plus importante, mais surtout, elle ne sera pas nocive pour votre santé [13].

Vous êtes nombreux à me demander où trouver des compléments en vitamine C de qualité.

Je vous ai donc sélectionné 3 produits pour vous aider dans vos recherches.

1 – Olliscience qui propose actuellement un complément intéressant regroupant de la vitamine C avec des vitamines D et A, le tout sous forme liposomale.
Vous pouvez la découvrir en cliquant ici.

2 – Goldman Laboratories si vous préférez une version en capsules. Vous pouvez visiter leur site ici.

3 – Personnellement j’utilise celle du Laboratoire Cell’innov que je dilue dans un grand verre d’eau tous les matins.
Vous la trouverez ici.

Bien à vous,

Eric Müller

P.S.  Je vous ai également répertorié les aliments les plus riches en vitamine C [14]:

* Accidents Vasculaires Cérébraux
**L’OMS : L’Organisation Mondiale de la Santé
*** Haute Autorité de Santé





Consulter les sources :

Sources :

  1. https://www.express.co.uk/life-style/health/742939/vitamin-C-tablets-benefit-salt-food-Dr-Chris-Steele
  2. https://www.atlantico.fr/decryptage/2907658/pourquoi-les-comprimes-de-vitamine-c-effervescents-peuvent-presenter-un-risque-pour-la-sante-sauveur-boukris-sante-vitamines-vitamines-c-fruits-tension-arterielle-hypertension-arterielle
  3. https://www.anses.fr/fr/content/le-sel
  4. https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/salt-reduction
  5. Sarah Grange, diététicienne et nutritionniste http://sarahgrange-dieteticienne.com/
  6. https://www.inc-conso.fr/securite_alimentaire_2001/pdf/Le_plaisir_dans_lassiette.pdf
  7. ANSES – Rapport décembre 2016, RNP : Références Nutritionnelles pour la Population.
  8. https://www.topsante.com/nutrition-et-recettes/les-vitamines/vitamine-c/vitamine-c-il-faudrait-en-prendre-plus-10430
  9. La Panacée originelle, La vitamine C, Docteur Thomas E. Lévy, MD, JD, Éd. Michel Dumestre, 2016
  10. https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2018-04/argumentaire_vitamine_c_vd.pdf
  11. https://www.irbms.com/vitamine-c-acide-ascorbique-sport/
  12. https://www.santescience.fr/vitamine-c-liposomale/
  13. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4915787/
  14. Source – Table CIQUAL 2017.

Crédits : © Bakhtygul Rakimzhanova – Istockphoto


2 réponses à “Faire une cure de vitamine C peut nuire à votre santé”

  1. SCHMITT JEAN CLAUDE dit :

    bonjour,
    Mon épouse utilise la vitamine c liposomale du labo cell innov moi meme je prend un demi citron bio pressé avec de l’eau chaude tous les matins
    quant au jus d’orange pressé je croyais qu’il n’était pas recommandé au petit déjeuner et qui’l fallait plutot manger une orange
    qu’en pensez vous?
    merçi pour vos conseils

  2. Christel RAMOS-KUENTZ dit :

    Merci pour vos précieuses informations et conseils que je m’efforce de suivre scrupuleusement !
    Je voulais cependant avoir votre avis sur la vitamine C que je prends depuis plusieurs années. Il s’agit de la vitamine C complexe 750 + bioflavonoïdes à action prolongée du laboratoire Vit’all+
    Merci pour votre réponse
    Bien cordialement
    Christel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *