COVID-19 : n’attendez pas pour retrouver le goût et l’odorat après une contamination

COVID-19 : n’attendez pas pour retrouver le goût et l’odorat après une contamination

En octobre 2021, j’ai été contaminé par la COVID-19. C’est le variant delta qui m’a rendu visite et a sursollicité mes défenses immunitaires. Si je n’ai eu que très peu de symptômes (légère fatigue et mal de tête), ce qui m’a mis la puce à l’oreille c’est que du jour au lendemain, je n’avais plus de goût ni d’odorat. 

Après quinze jours, mes sens n’étaient toujours pas revenus ! Je ne suis pas le seul dans ce cas. Beaucoup de personnes souffrent de COVID long et mettent plusieurs semaines à retrouver des sensations. 75 à 85 % des patients anosmiques semblent récupérer leur odorat deux mois après la fin de la maladie [1].

Si ces symptômes ne sont pas graves, ils sont très contraignants. Plus rien n’a de saveur. Tous les repas sont insipides.

Quant à l’odorat, c’est bien lorsqu’on le perd que l’on se rend compte de son importance. N’oublions pas que c’est lui qui nous indique si une viande est passée (elle sent fort), lorsqu’une fuite de gaz à lieu ou encore si votre tarte commence à brûler dans le four.

Les traitements classiques semblent dangereux ou inefficaces. D’ailleurs, la société nationale des ORL recommande de ne pas s’auto-médicamenter et de ne surtout pas prendre de corticoïdes par voie générale ou locale [2].

Alors que faire ?

J’ai décidé d’agir ! 

J’ai découvert une méthode naturelle pour retrouver toutes mes capacités : une rééducation olfactive et gustative sans produits chimiques. Car dans notre cuisine se trouve l’ingrédient parfait : l’huile d’olive vierge extra.

Une richesse infinie d’arômes dans un seul produit

L’huile d’olive est réputée pour ses vertus cardiovasculaires, mais elle possède bien d’autres avantages et usages. Plus particulièrement, l’huile vierge extra (ça a son importance, toutes les huiles d’olives ne se valent pas) contient environ 250 molécules aromatiques.

Les principaux arômes dominants sont des notes persistantes rattachées à la famille des végétaux verts : l’herbe, le gazon, la feuille de tomate, l’amande verte, l’artichaut cru, la chicorée, le céleri, le poivre vert, le thé vert ou encore l’eucalyptus…

Elle possède des intensités aromatiques très élevées ainsi qu’une persistance aromatique prononcée pour stimuler l’odorat et le goût.

Vous pouvez donc chez vous stimuler très facilement ces deux sens après une contamination. 

Bien entendu, n’hésitez pas à consulter votre médecin en cas de doute sur l’origine de ces symptômes. La perte du goût ou de l’odorat peut être liée à d’autres problèmes de santé.

Mon protocole de stimulation pour retrouver le goût et l’odorat

La première chose à faire est de vous procurer une huile d’olive vierge extra. Misez vraiment sur la qualité. Achetez-la si possible chez le producteur ou dans une épicerie fine spécialisée. Prenez-en une récoltée en 2020 ou 2021. Elle doit être monovariétale (une seule variété d’olive) avec un profil de « fruité vert intense ».

Une à deux fois par jour, pratiquez votre entraînement olfactif et gustatif. Prenez quelques minutes pour humer votre huile et essayer de reconnaître ses arômes.

Faites de même pour son goût : cherchez ses saveurs sans l’avaler. L’idée n’est absolument pas de boire l’huile, mais de travailler vos papilles gustatives. 

Il faut prendre son temps pour la sentir et la découvrir. 

Considérez ce moment comme une séance de dégustation, comme vous le feriez pour goûter un bon vin. Vous commencez par observer sa robe, puis en tournant légèrement le verre, vous cherchez ses odeurs. Une fois en bouche, tournez votre langue autour. Cela attisera vos sens.

Aidez-vous du tableau ci-dessous et notez tous les jours vos perceptions.

Outre la qualité de l’huile, je vous invite à vraiment percevoir cet entraînement comme un moment de calme et de sérénité. Posez-vous et exercez-vous en pleine conscience. Installez-vous dans un lieu où vous vous sentez bien, sans odeur et éclairé à la lumière naturelle.

Pour obtenir de meilleurs résultats, évitez tout perturbateur au moins deux heures avant :

  • Tabac,
  • Café,
  • Chewing-gum,
  • Bonbon,
  • Dentifrice mentholé,
  • Parfum,
  • Déodorant,
  • Après-rasage,
  • Crèmes (mains, cheveux, corps, visages),
  • Laque…

J’ai trouvé que faire cet entraînement à jeun, au réveil après une bonne nuit de sommeil, était plus efficace. Votre corps a fait sa détox nocturne et vos sens sont plus faciles à réveiller.

Mes derniers conseils pour stimuler vos sens

Je vous suggère de chauffer légèrement votre huile vierge extra. Versez 25 ml dans un verre puis élevez la température à 26° Celsius entre vos mains. 

Aussi, couvrez le bord du verre avec un couvercle, sinon utilisez votre autre main. Faites des mouvements circulaires pour aider à faire ressortir les arômes volatils.

Aussi essayer de visualiser les arômes à découvrir.

La visualisation va stimuler vos récepteurs sensoriels. Car votre nez et votre bouche les sollicitent pour transmettre au nerf crânien des informations essentielles pour déclencher des sensations.

Une fois que votre cerveau les reçoit, il est comme réveillé et va déterminer la nature et l’intensité. Il se servira aussi de sa mémoire pour décoder les messages et reconnaître d’anciennes perceptions.

Si au départ, vous ne sentez ou ne distinguez aucun arôme, ce n’est pas grave. Demain sera un jour meilleur. Continuez de vous entraîner pour stimuler vos sens.

Surtout, si les symptômes persistent, consultez votre médecin.

Pour ma part, j’ai retrouvé mes sens après 1 mois. Je pense que cette méthode m’a aidée. En une semaine de pratique, j’ai recommencé à retrouver des sensations olfactives et gustatives.  Je n’ai malheureusement pas de preuve scientifique pour vous assurer que chez vous, elle sera aussi efficace que chez moi. Mais, cette méthode est sans danger, peu onéreuse et facile à faire. Je vous incite donc à l’essayer.

D’ailleurs, n’hésitez pas à me partager vos sensations ! Dites-moi si cela vous a aidé.

Bien à vous,

Eric Müller

Sources:

[1] COVID-19 : découverte des mécanismes de l’anosmie à court et à long terme, Institut pasteur

[2] Anosmie, Marvin P. Fried, MD, Montefiore Medical Center, The University Hospital of Albert Einstein College of Medicine, août 2018

Découvrez la méthode complète que j’ai suivi sur le site de cookhealthy.com

Crédits : © Juice_Flair – Shutterstock.com

5 1 voter
Évaluation de l'article
5 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Grantais Nathalie
7 mois il y a

Bjr! J ai contracté la covid en aout 2021 et depuis plus rien en odorat ni goût…Je fais appel à mes mémoires olfactive et gustative….En vain…Je vis depuis sans…Difficile de trouver remède…

Paul Proudowsky
7 mois il y a

pour retrouver le gout et l’odorat il faut prendre 8 Natrium chloratum D6 Biochimie du Dr schuessler Seuren est un detaillant 15a 20 comprimes jour.

Fouillé
7 mois il y a

Bonjour,
Merci pour cette information utile c’est toujours intéressant belle journée

Maryh
7 mois il y a

Bonjour, J’ai perdu le goût et l’odorat depuis Octobre 2020 suite au Covid, et ce n’est toujours pas revenu ! J’ai tout essayé : plusieurs types de rééducations olfactives pendant des mois et des mois, seule, avec un orthophoniste. Des séances d’ostéopathie, acupuncture, diverses plantes, huiles essentielles. RIEN n’a fonctionné. Alors du coup, je suis septique sur votre solution. Je crois que personne n’a trouvé LA solution justement. Merci à vous.

Genevieve
7 mois il y a

Pas besoin de tout ce fatras !!!
Simplement HUMER le flacon d’huile essentielle de ROMARIN À CINÉOLE 👌👌👌.
Qui a aussi un impact sur Altzeimer 👋👋👋