Comment contrer les dommages causés par le soleil ?

Comment contrer les dommages causés par le soleil ?

Si le soleil n’est pas un ennemi pour votre peau, il peut tout de même être dangereux.

Car mal exploité, il va causer des dommages irréversibles !

Mieux vaut donc être bien armé pour contrer les expositions prolongées.

Et votre meilleure arme se trouve… DANS VOTRE CUISINE.

Car il existe une famille de phytonutriments qui vont jouer un rôle clé pour préserver votre épiderme. 

Voici les 2 à absolument inclure à votre alimentation [1].

1 Misez sur cette couleur pour protéger vos membranes cellulaires 

Les plus connus des phytonutriments sont les bêtacarotènes. 

Ils sont faciles à repérer puisqu’ils sont tous de la même couleur : orange.

Non seulement, les bêtacarotènes renforcent la peau en antioxydants, mais en plus ils l’aident à mieux résister à l’action des rayonnements ultraviolets. 

Ils agissent également au niveau de vos cellules en réduisant leur vulnérabilité à l’érythème solaire. 

Et comme une partie d’entre eux sont transformés en vitamine A, ils interviennent indirectement dans le renouvellement cellulaire cutané et la cicatrisation [2].

Pour augmenter vos apports en bêtacarotènes, il vous suffit donc de consommer davantage d’aliments oranges : melon, carotte, mangue, abricots… 

Mon conseil est de les manger crus au petit-déjeuner ou au goûter.

De plus, sachez que vous pouvez renforcer leurs effets en les associant avec de la vitamine E et C.

2 Voyez la vie en vert pour empêcher l’altération de votre ADN

Je vous ai déjà parlé de la lutéine pour ses bienfaits sur la dégénérescence maculaire liée à l’âge. 

Ce pigment particulier agit également sur votre peau en limitant les dommages causés par les rayons UV. 

En effet, la lutéine protège votre ADN en diminuant les effets inflammatoires causés par les agressions extérieures [3].

Car elle va nourrir et protéger les tissus de la nocivité des radicaux libres. Elle permet ainsi de réduire les effets du stress oxydatif et du vieillissement.

Les légumes verts, notamment verts foncés, sont ceux qui ont la plus forte teneur en lutéine. 

L’œuf en contient aussi, mais en petite quantité. Cependant, la lutéine contenue dans celui-ci est mieux absorbée par l’organisme que celle des végétaux. 

Les concombres, les kiwis et les oléagineux tels que les noix, les amandes et les pistaches renferment également de la lutéine.

Voici une liste non exhaustive des aliments qui en contiennent le plus  :

  • Chou vert frisé : 26 mg de lutéine par portion de 130 g
  • Epinards cuits : 20 mg de lutéine par portion de 180 g
  • Courges d’été cuites : 4 mg de lutéine par portion de 180 g
  • Brocolis : 2 mg de lutéine par portion de 156 g
  • Petits pois : 2 mg de lutéine par portion de 170 g
  • Haricots verts : 0,7 mg de lutéine par portion de 100 g
  • Avocats : 0,4 mg de lutéine par portion de 150 g
  • Maïs : 2 mg de lutéine par portion de 256 g
  • Œuf : 0,2 mg de lutéine par portion de 50 g

Cependant, chez les personnes dont les habitudes alimentaires ne permettent pas d’atteindre un apport suffisant, des compléments alimentaires peuvent s’avérer utiles.

Le mythe des crèmes solaires

Outre l’importance de la qualité de vos assiettes, j’aimerais revenir sur un point important : l’usage des crèmes solaires.

L’application de crèmes et d’huile solaires doit se faire avec une grande vigilance. 

D’une part certains de leurs composés sont potentiellement cancérigènes, mais aussi à cause des répercussions catastrophiques sur notre environnement. 

En effet, elles utilisent des filtres UV minéraux (dioxyde de titane et de zinc) sous forme nanoparticulaire.

Or, à ce jour, les scientifiques n’ont aucun recul sur leur dangerosité [4]. 

Ainsi, je vous conseille de la préférer bio car le cahier des charges exclut un grand nombre d’actifs toxiques. 

Cela n’empêchera pas l’utilisation de ces nanoparticules, mais elle est mieux réglementée. 

Elles sont notamment interdites en dessous d’une certaine taille (100 nanomètres). 

Limitez leur application aux moments où vous êtes en altitude ou en mer ou lorsque vous ne pouvez pas éviter une exposition aux heures de la mi-journée.

Et n’oubliez pas qu’au bout d’un an votre crème solaire ne vous protège plus. 

Pire encore, elle s’est dégradée et peut contenir un perturbateur hormonal qui favorise l’apparition de cancer [5].

Bien à vous,

Eric Müller

Sources:

[1] Julie A. Evans and Elizabeth J. Johnson. The Role of Phytonutrients in Skin Health.Nutrients 2010, 2(8), 903-928

[2] HERRAIZ LA et al., Effect of UV exposure and betacarotene supplementation on delayed-type hypersensitivity response in healthy older men, J Am Coll Nutr,

1998, 17 : 617-624

[3] Beneficial Long-Term Effects of Combined Oral/Topical Antioxidant Treatment with the Carotenoids Lutein and Zeaxanthin on Human Skin: A Double-Blind, Placebo-Controlled Study

[4] Bioaccumulation and in vivo formation of titanium dioxide nanoparticles in edible mussels

[5] Benzophenone Accumulates over Time from the Degradation of Octocrylene in Commercial Sunscreen Products

Crédits : © Solar22-Shutterstock.com

0 0 votes
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments