Comprendre d’où viennent vos allergies alimentaires

Avez-vous déjà entendu parler d’un choc anaphylactique ? Il s’agit d’une réaction allergique généralisée de l’organisme qui peut être induite, entre autres, par l’ingestion d’un aliment. Si cela vous arrive, et que vous n’êtes pas pris en charge immédiatement, vous risquez de faire un arrêt cardiaque [1]!

Cette forme d’allergie alimentaire est l’une des plus rares, mais elle est aussi la plus dangereuse. Elle peut se manifester dans les 2 heures après avoir mangé, ou jusqu’à 48 heures plus tard.

Si en France, entre 50 et 80 personnes meurent chaque année d’un choc anaphylactique, près de 6 % des Français sont touchés par une allergie alimentaire [2].

Cette réaction se produit lorsque votre système immunitaire réagit de manière anormale à une protéine. Il la perçoit comme un agent pathogène alors que celle-ci est inoffensive. Cela va induire une réaction en chaîne et provoquer des manifestations allergiques dans tout votre organisme.

Mieux vaut donc reconnaître les symptômes afin de pouvoir réagir très rapidement.

Quand votre système immunitaire déraille

Une allergie alimentaire est une réaction provoquée par votre propre organisme. En effet, c’est votre système immunitaire qui, pensant attaquer une protéine dangereuse d’un aliment, se met à déployer des mécanismes de protection. Il va ainsi produire des anticorps spécifiques, les IgE. Ces dernières vont alors se déployer dans tout votre corps en se fixant sur vos cellules de défenses : les basophiles et les mastocytes.

Lorsque l’aliment allergène est consommé une seconde fois, il va se fixer sur vos IgE qui seront automatiquement activées. C’est là que commence la réponse inflammatoire entraînant divers symptômes plus ou moins graves. Et cela se répercute dans tout votre organisme.

4 types de symptômes qui doivent vous alerter

Dans la plupart des cas, les signes d’une allergie alimentaire sont légers : picotements des lèvres, rougeurs cutanées, démangeaisons… Mais leur intensité varie fortement d’une personne à l’autre.

Voici les 4 types de symptômes qui peuvent vous indiquer que vous faites une réaction allergique.

1 Des manifestations cutanées

Elles sont assez variées. Cela peut être votre langue ou votre lèvre qui picote ou encore votre peau qui vous démange. Vous pouvez aussi constater une éruption au niveau de votre visage, des rougeurs et même un œdème général de votre corps. Vous pouvez ainsi voir apparaître un violent urticaire ou encore des plaques rouges en relief, comme des boutons d’ortie.

2 Des signes respiratoires

Si d’un coup vous avez une respiration sifflante, une sensation de gorge gonflée, des difficultés à respirer ou encore l’impression d’étouffer (sans raison apparente), il se peut que vous ayez ingéré un aliment que votre organisme ne tolère pas.

J’attire votre attention sur ses manifestations : elles peuvent être extrêmement graves [3].

Vous pouvez notamment faire un œdème de Quincke ou angioedème. Il s’agit du gonflement soudain des couches profondes de votre peau et des muqueuses. Elle se manifeste d’abord au niveau de votre visage et de votre cou, mais si elle atteint le larynx, vous pouvez vous étouffer. En effet, votre gorge sera tellement gonflée que l’air ne pourra plus circuler. Il faut donc agir au plus vite : appelez en urgence le 15 [4].

3 Des douleurs digestives virulentes

Ces signaux n’arrivent jamais seuls, mais peuvent vous alerter sur une potentielle allergie alimentaire. Il s’agit de :

  • Crampes abdominales,
  • De diarrhée,
  • De coliques,
  • De nausées,
  • Ou encore de vomissements.

Ils sont provoqués par votre organisme qui cherchant à préserver vos organes vitaux (cœur et cerveau) va réduire la taille de leurs vaisseaux.

4 Des troubles cardiovasculaires et neurologiques

La chute de tension provoquée par l’allergie alimentaire va entraîner une baisse d’oxygénation des organes. Cela peut se traduire par une pâleur, un pouls faible, des vertiges ou encore une perte de conscience. Dans les pires des cas, cela induit des troubles neurologiques, une confusion, voire un coma. Et au niveau du cœur cela se manifeste par une arythmie (rythme cardiaque anormal) pouvant provoquer un arrêt cardiaque.

Lorsque cela arrive, une injection d’adrénaline doit être pratiquée en urgence. Généralement, les personnes à risque, en ont toujours une sur elle.

Toutes ces réactions allergiques apparaissent en moyenne entre 2 minutes à 2 heures qui suivent l’ingestion. Dans certains cas, ils peuvent se produire 2 jours après.

Les 10 allergènes les plus « dangereux »

Une allergie alimentaire dépend vraiment de chacun. Vous pouvez très bien tolérer les arachides, alors que votre petit-fils non. Pour vous donner une idée des aliments pouvant provoquer une réaction, je vous ai listé les 10 plus « dangereux » recensés par l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (Mapaq) [5]:

  1. Les arachides.
  2. Le blé.
  3. Les fruits de mer (poisson, crustacés et mollusques).
  4. Les graines de sésame.
  5. Le lait.
  6. Les noix.
  7. Les œufs.
  8. Le soja.
  9. Les sulfites.
  10. La moutarde.

Bien à vous,

Eric Müller

P.-S. : Ne confondez pas allergie alimentaire et intolérance alimentaire. Dans le deuxième cas, il ne s’agit pas d’une hypersensibilité immunitaire, mais d’une difficulté à métaboliser un aliment ou l’un de ses composants. De plus, les allergies alimentaires ne sont déclenchées que par des protéines, alors que les intolérances sont provoquées par n’importe quel composant (gluten, lactose, caféine…).





Consulter les sources :

Sources : [1] Allergies, Un dérèglement du système immunitaire de plus en plus fréquents, INSERM [2]  Organisation mondiale de la Santé. Réseau international des autorités de sécurité sanitaire des aliments – Allergies alimentaires (9 juin 2006), OMS. [Consulté le 20 août 2010]. www.who.int [3] Hosotte M, Jarlot S, Luyasu S, Kanny G. Œdème de Quincke ou angiœdèmes. Rev Prat. 2012;62(2):242-4 [4] Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Anaphylaxie. Site internet : Inserm. Paris ; 2016 [consulté le 16 avril 2020] [5] l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (Mapaq) Crédits : © Inspiring-Shutterstock.com  


5 3 votes
Évaluation de l'article

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

6 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Chantal
21 jours il y a

Depuis peu j ai développe une intolérance au riz qui était mon aliment de base sauf le riz des sushis , Même en le lavant beaucoup je suis ballonnée j’ai sommeil après le repas et j’ai la diarrhée , On dit qu’il contient beaucoup d’arsenic et de pesticides , je ne sais que penser, merci pour tous vos articles très intéressants et très bien conçus , cordialement

Sylvie Guérin
21 jours il y a

Ma mère était allergique aux champignons. Pas besoin de vous spécifier que nous n’avons jamais mangé de champignon. 60 ans plus tard, elle mange accidentellement un champignon et…aucune réaction ! Est-ce possible que notre système change?

Veronique et Paul Marsollier
21 jours il y a

Attention aux courgettes! Celles ci peuvent être contaminés par la coloquintes. Ce n’est pas visible mais le poison est bien là ̀! Il faut les goûter avant de les cuisiner: amer=danger Nous avons été très malades . C’est le centre anti poison qui nous a sauvés.Ce sont les graines que j’avais achetées qui étaient mauvaises. Depuis je suis tres sensible à ce que je mange

Pourcher
21 jours il y a

Votre lettre m’a beaucoup plu ! J’ai été victime d’un œdème de Quinke pharyngé très grave récemment et vos conseils sont parfaits ! Ne pas hésiter à appeler le SAMU en pleine nuit si on sent que ça ne vas pas!! Ma langue a triplé en obstruant les voies respiratoires ! Le SAMU m’a vraiment sauvé par leur rapidité d’action !!

Julien
21 jours il y a

Bonjour et merci pour cet artticle. Pourriez-vous dans un prochain article développer le PS sur la différence entre intolérance et allergie ?
Merci.
Julien

Annick COURT-PAYEN
21 jours il y a

Voila un article à encourager la diffusion. Néanmoins vous avez oublié 2 produits pour lesquels les chocs anaphylactiques sont courants « LA BETADINE »(je sais de quoi je parle pour en avoir été victime en sortie de salle d’opératio par l’erreur de la pose d’une mêche bétadinée) et aussi le LATEX, (Ce pourquoi toute parsonne allergique au LATEX ne doit pas se faire vacciner actuellement puisque pour faire le vaccin l’aiguille traverse le bouchon du flacon qui contient du LATEX, QUI EN PARLE « PERSONNE ».