Carence : à lire si vous saignez des gencives

Pourquoi saigne-t-on des gencives ?

Cela arrive parfois le matin lorsque vous vous brossez les dents, ou lorsque vous croquez une pomme. Si ces saignements n’ont rien d’alarmant, ils ne sont cependant pas à négliger.

Car en saignant, vos dents tentent de vous alerter. Elles n’essayent pas de vous dire de les brosser davantage. En réalité, elles vous indiquent que vous souffrez peut-être d’un déficit en vitamine C [1].

Quand les recommandations ne préviennent
que du scorbut

Tout est parti d’une recherche à une question simple : d’où viennent nos saignements de gencives ? Et ce qu’ont découvert des chercheurs américains est incroyable.

Les saignements gingivaux sont associés à de faibles doses en vitamine C dans le sang.

C’est la conclusion qu’ils ont faite après avoir mené une méta-analyse de 15 essais cliniques au sein de six pays différents. Au total 8 210 personnes ont été interrogées dans le cadre de l’enquête « Health and Nutrition Examination Survey » des Centers for Disease Control and Prevention (CDC), centres de contrôle et prévention des maladies. Parmi elles, 1 140 souffraient régulièrement de saignements dentaires.

Mais ce n’est pas tout : les données collectées suggèrent également que les recommandations nutritionnelles concernant la vitamine C sont établies principalement pour se prémunir du scorbut. Une ancienne maladie qui touchait principalement les marins. Elles sont donc trop faibles. Ce qui peut entraîner une tendance hémorragique.

Plus précisément, l’équipe estime qu’une tendance aux saignements des gencives et aux saignements rétiniens pourrait être un signe de trouble général dans le système microvasculaire (petits vaisseaux sanguins), et d’une tendance hémorragique microvasculaire dans le cerveau, le cœur et les reins.

Le Docteur Philippe Hujoel, premier auteur de l’étude, dentiste et professeur de sciences de la santé bucco-dentaire à la School of Dentistry de l’Université de Washington (États-Unis), recommande ainsi aux personnes souffrant de ce trouble de surveiller leurs taux de vitamine C.

Devez-vous revoir vos apports ?

Le champ d’action de la vitamine C est tellement vaste, qu’elle est l’une des vitamines les plus connues. C’est la reine du bal dont tout le monde parle chaque année.

Antioxydantes, antifatigue, elle est aussi régulièrement citée pour son action anti-infection. Elle protège les cellules immunitaires et stimule l’activité des globules blancs. La vitamine C est donc indispensable pour lutter contre les virus.

Elle participe aussi à la synthèse du collagène. Elle va donc entretenir les tissus et favoriser une cicatrisation.

Sans oublier qu’elle contribue à la régulation de la glycémie, elle facilite l’élimination des métaux lourds ou encore elle réduit la sensibilité de l’organisme à l’histamine utile en cas d’allergies.

Notre corps ne sachant pas la fabriquer, vous devez surveiller régulièrement vos apports. Le seuil minimum est fixé à 110 mg par jour. Néanmoins, beaucoup de scientifiques affirment que c’est trop peu. Ils préconisent plutôt 200 mg par jour.

Même l’Anses indique que nos besoins en vitamine C sont accrus dans certains cas tels que les fractures, les infections ou encore les traitements anticancéreux. Certains modes de vie peuvent également favoriser des besoins plus importants : consommation excessive d’alcool, activité physique intense ou encore tabagisme. Ainsi, même s’il est très rare de développer un scorbut, un déficit en vitamine C est aujourd’hui sous-diagnostiqué [2].

Test : êtes-vous concerné par un manque de vitamine C ?

Êtes-vous une personne à risque ?

Si vous avez répondu majoritairement oui aux questions du test, il se peut que vous souffriez d’un manque de vitamine C. Pour vérifier vos doutes, seul un bilan sanguin pourra le confirmer.

Sachez tout de même que vous augmentez vos risques de carence si vous consommez peu de fruits et légumes frais. Ils restent les sources principales en vitamine C. Or, d’après une étude du Crédoc de 2017, seuls 25 % des Français consomment 5 fruits et légumes par jour et 54 % moins de 3,5 [3].

Vous êtes aussi concernés si votre organisme est soumis à un stress oxydatif important. Ce dernier peut être induit par :

  • une exposition au soleil excessive,
  • la pollution,
  • le stress chronique,
  • une maladie inflammatoire,
  • des résidus de pesticides,
  • la pratique d’une activité intense,
  • le tabac,
  • l’alcool…

Je vous ai déjà évoqué l’importance du stress oxydatif. C’est lui qui est responsable du vieillissement cellulaire. N’hésitez pas à lire ma lettre qui vous explique comment ce mécanisme fonctionne.

Enfin, attention à la consommation d’aspirine, d’antidépresseurs et d’anticoagulants qui dégradent la vitamine C.

Comment faire le plein de vitamine C
grâce à votre alimentation ?

Mon meilleur conseil est de manger 300 grammes de fruits et 600 grammes de légumes par jour.

Pour vous donner une idée, cela représente une bonne portion de légumes midi et soir et 1 à 3 fruits par jour.

De préférence, choisissez-les bios et frais. Lorsque ce n’est pas possible, pensez aux surgelés.

La clé, c’est de bien varier les aliments, car certains sont plus riches que d’autres.

Aussi, n’oubliez pas que la vitamine C est très sensible. Elle se dégrade très vite. Dans l’idéal, consommez les aliments crus. Sinon, optez pour une cuisson douce (100 °C maximum) et évitez celles longues à l’eau. 

Quand faire appel à la supplémentation ?

La vitamine C est très intéressante sous forme de cure. Personnellement, je me supplémente lorsque je traverse une période de stress, en prévention en hiver ou encore en cas de blessure.

Elle est aussi très utile si vous souffrez d’une allergie saisonnière ou que vous pratiquez une activité intense.

Je vous recommande celle que j’utilise depuis des années tous les matins : la vitamine C liposomale de chez Cell’innov.

Bien à vous,

Eric Müller

P.-S. Je vous ai répertorié les aliments les plus riches en vitamine C [14] . Les valeurs sont données pour 100 grammes.





Consulter les sources :

Sources :
[1] Bleeding tendency and ascorbic acid requirements: systematic review and meta-analysis of clinical trials, Nutrition Reviews.
[2] Vitamine C ou acide ascorbique, Anses
[3] https://www.credoc.fr/publications/fruits-et-legumes-les-francais-suivent-de-moins-en-moins-la-recommandation

Crédits :  © Nixx Photography – Shutterstock.com


5 3 votes
Évaluation de l'article

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments