AVC : il peut survenir SANS SYMPTÔME

AVC : il peut survenir SANS SYMPTÔME

Nous sommes un lundi ordinaire. 

Assis devant mon ordinateur, je lis les informations du jour pour bien commencer la journée. 

Il est à peine 7h30 lorsque mon téléphone sonne. « Qui peut bien m’appeler si tôt ? »

C’est Florian, le conjoint de mon amie Charlotte. Il m’annonce qu’elle vient de faire un accident vasculaire cérébral (AVC), chez elle alors qu’elle s’occupait de son petit garçon.

Interloqué, j’ai du mal à réaliser : Charlotte n’a que 33 ans, comment peut-elle faire un AVC ?

Un risque qui nous concerne tous !

En réalité, l’AVC peut frapper n’importe quand et surtout n’importe qui. 

Quel que soit l’âge ou encore le mode de vie  [1].

Rendez-vous compte : en France, un AVC a lieu toutes les quatre minutes environ  [2]

Cela signifie que durant la lecture de cette lettre au moins une personne est en train de faire un AVC.

Car cette attaque ne prévient pas.

Et elle peut avoir pour conséquences des incapacités transitoires ou durables. 

L’AVC représente d’ailleurs la première cause de handicap physique acquis chez l’adulte, en raison des séquelles qui ont lieu dans 40 % des cas  [3].

Si mon amie a survécu, cet accident brutal a chamboulé sa vie. 

Pendant six mois elle a été hospitalisée dans un centre de rééducation pour réapprendre à marcher, monter des escaliers, à écrire et à parler. 

Encore aujourd’hui, soit deux ans après, elle vit avec des séquelles.

Ce fut la première fois que j’ai été confronté à la réalité des maladies cardiaques…. 

Car comme beaucoup de drame, on se dit que ça n’arrive qu’aux autres… 

Jusqu’au jour où… c’est nous qui sommes concerné ou l’un de nos proches…

Il est victime d’un AVC sans le savoir

Gérard, un ami proche que je connais depuis le lycée a fait son premier AVC à l’âge de 42 ans

Sauf que lui : il ne s’est rendu compte de rien !

Gérard se sentait même en pleine forme. 

Il souhaitait s’inscrire à un club de tennis et s’est donc rendu chez son médecin traitant pour obtenir un certificat médical d’aptitude sportive. 

Il ne présentait aucun symptôme.

Son père ayant des antécédents cardiaques, son médecin traitant lui prescrit alors un bilan cardiaque.

Un bilan de routine”, lui précise-t-il.

Mais, lorsque les résultats tombent, c’est l’incompréhension totale. 

L’échocardiographie révèle que Gérard a fait un infarctus SANS LE SAVOIR.

Mais aussi : que l’une de ses artères est complètement obstruée !

Gérard peut refaire un AVC à tout moment… 

Cette fois, les risques sont très élevés qu’il ne s’en remette pas”, lui précisent les médecins…

Comment échapper à l’infarctus ?

Ces deux histoires m’ont fait prendre conscience à quel point l’AVC est beaucoup plus fréquent qu’on ne le croit.

Il peut toucher tout le monde, parfois silencieusement : jeunes, vieux, sportifs…

Il frappe en quelques secondes et peut détruire nos vies !

N’oublions pas que les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité en France.

Pourtant dans une grande partie des cas, les troubles cardiaques auraient pu être évités…

Car il est tout à fait POSSIBLE d’agir sur les facteurs à risques.

C’est d’ailleurs votre meilleure stratégie pour lutter contre les AVC.

J’ai donc cherché un moyen naturel pour préserver votre coeur le plus longtemps possible.

Les théories scientifiques les plus solides ramènent toutes par surveiller :

  • Le niveau de pression artérielle.
  • L’excès de cholestérol.
  • Le taux de glycémie dans le sang.
  • Le surpoids.

C’est déjà un premier pas.

Mais vous pouvez aller encore plus loin.

Car il existe des actifs protecteurs qui agissent sur TOUS ces points à surveiller : les polyphénols.

Il s’agit d’une grande famille de molécules que les plantes produisent naturellement pour se défendre contre diverses agressions. 

Vous en consommez certains tous les jours sans vous en rendre compte.

Ils se trouvent dans les légumes, les fruits ou encore dans le vin…

Sauf, que les polyphénols, ceux précieux pour votre santé cardiaque…. sont INACCESSIBLES !

C’est l’effroyable constat que j’ai fait au cours de mon enquête.

Mais où sont-ils passés ?

C’est ce que je vous propose de découvrir dans ma prochaine lettre !

Bien à vous,

Eric Müller

Sources:

 [1] Euro 2021. Le malaise cardiaque de Christian Eriksen s’ajoute à une liste beaucoup trop longue, Ouest France

 [2] Un AVC toutes les 4 minutes : quels signes alarmants?information handicap

 [3] Accident vasculaire cérébral (AVC), La première cause de handicap acquis de l’adulte – Inserm

 

Crédits : © Lightspring-Shutterstock.com

4.3 29 votes
Évaluation de l'article
8 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Nebili djaffar
22 jours il y a

Salut docteur je vous souhaite bonne continuations merci.

Rollan Françoise
22 jours il y a

Impressionnant, ça fait peur même quand on est sportif.
C’est pourquoi je fais un test d’effort tous les 2 ou 3 ans, avec échographie cardiaque et une analyse de sang très détaillée tous les ans.

MONIQUE BILE
22 jours il y a

c’est fantastique, ces conseils que vous donnez. infiniment merci

Garcia christina
22 jours il y a

Bonjour,

Ça fait peur, faut il se faire prescrire tous les ans un bilan sanguin, et faire un tour chez le cardiologue, car le médecin traitant ne prescrit pas automatiquement.
Cordialement Garcia Christina

Gilbert DELFORGE
22 jours il y a
  1. Onglet
Dominique LELEU
22 jours il y a

Un ami ce matin a pris des photos (à la gare Saint Lazare) d’une campagne de sensibilisation aux AVC avec des photos d’enfants faisant des AVC !!! Il était choqué et moi aussi, je n’avais jamais entendu parlé d’enfants faisant des AVC.

Nicolas-udol
22 jours il y a

Bonjour je me présente, je m’appelle Johanna,j’ai eu mon premier AVC j’avais 2ans,et maintenant j’ai 24ans je suis à mon 5eAVC,

MBERI
18 jours il y a
Reply to  Nicolas-udol

Merci beaucoup pour votre intervention