Arrêtez de vouloir faire baisser votre cholestérol à tout prix

Arrêtez de vouloir faire baisser votre cholestérol à tout prix

“J’ai du cholestérol ”

Je n’ai plus le droit au beurre, c’est mauvais pour mon cholestérol…”

“ Pas trop d’huile car je surveille de près mon cholestérol…”

Combien d’entre vous avez prononcé ces phrases avec inquiétude ?

Pour beaucoup de personnes, avoir du cholestérol est un premier signe d’une mauvaise santé…

C’est augmenter ses risques de faire un AVC, un infarctus, de prendre du poids…

Cela signe le début d’une diète stricte sans sauce, sans graisse…

Commence alors une vie de privations, souvent complétée par des médicaments (les statines), qui s’avèrent inefficaces pour limiter vos risques cardiovasculaires [1]

Car ce n’est pas le cholestérol le problème ! 

Il n’est d’ailleurs NI BON, NI MAUVAIS !

Le souci du cholestérol c’est lorsqu’il s’OXYDE ! (Vous allez tout comprendre).  

Réjouissez-vous d’avoir du cholestérol, COMME TOUT LE MONDE !

Pourquoi le cholestérol est-il si important pour votre corps ?

Cette question est essentielle pour bien comprendre son rôle dans votre organisme.

Près de 90% de votre cholestérol est utilisé pour constituer vos membranes cellulaires

Il assure la souplesse et la perméabilité aux nutriments et autres substances indispensables à la communication entre vos cellules.

Le cholestérol va ainsi apporter de la stabilité et de la fluidité à vos cellules.

Vous consommez chaque jour entre 250 et 300 mg de cholestérol, mais vos cellules en fabriquent quotidiennement 1 gramme de plus. 

Ce “surplus” va servir à tout votre organisme.

Car le cholestérol participe aussi à [2] :

  • La synthèse d’hormones importantes (testostérone, progestérone, oestrogène, cortisone…).
  • La formation des synapses du cerveau.
  • La digestion des graisses.

Il est aussi le précurseur de la vitamine D. Sans cholestérol, votre corps ne serait pas capable de synthétiser celle induite par l’exposition au soleil.

Alors retenez ceci : pour votre plus grand bien vous avez BESOIN du cholestérol. 

Les taux considérés comme normaux sont inférieurs à 1,60 g/l pour le LDL-cholestérol, supérieur à 0,40 g/l pour le HDL cholestérol et ne dépassent pas 2 g/l pour le cholestérol total [3].

Mais la cholestérolémie augmentant dès nos 20 ans de 0,1 g/l tous les 10 ans [4].

Cela signifie qu’un taux à 2,5 g/l à partir de la cinquantaine n’a rien de scandaleux ! 

Et si la médecine tire la sonnette d’alarme dès que vos analyses affichent des taux faibles de HDL ou élevés en circulation (LDL), vous menaçant de toutes les maladies cardiovasculaires, un peu de nuance ne ferait pas de mal ! 

Surtout que le cholestérol est loin d’être votre ennemi numéro un…

L’hypertension, l’obésité, le diabète, le tabagisme, la sédentarité, ou encore une mauvaise alimentation arrivent BIEN AVANT votre taux de cholestérol !

Pourquoi avoir de faibles taux de cholestérol ne réduit pas vos risques cardiovasculaires ?

Une étude d’intervention nutritionnelle a démontré que le cholestérol n’était pas un paramètre prédictif des maladies cardiovasculaires [5] .

Pour arriver à de telles conclusions, les chercheurs ont comparé l’impact de deux régimes alimentaires différents.

Le premier groupe a suivi une diète méditerranéenne. 

Le second, les recommandations de l’American Heart Association, dont le but est de prévenir les maladies cardiovasculaires [6].

À la fin de l’étude, les deux groupes avaient un taux de cholestérol semblable mais le risque de maladies cardiovasculaires était de 70 % plus bas dans le groupe qui suivait le régime méditerranéen. 

Les chercheurs affirment alors que “ça ne sert à rien de connaître le taux de cholestérol ». 

D’ailleurs, ils soulignent qu’un mode de vie sain NE S’ACCOMPAGNE PAS de faibles taux de cholestérol.

Voilà pourquoi, même en vous privant drastiquement, votre taux de cholestérol ne bougera pas.

Néanmoins, des taux élevés de cholestérol sont sans doute en partie responsables des maladies cardiovasculaires, MAIS– et le « mais » a beaucoup d’importance – il ne peut être incriminé seul. 

Prétendre que faire baisser le taux de cholestérol résout TOUT est absolument FAUX. 

Les autres facteurs de risques souvent considérés comme mineurs se révèlent TOUT AUSSI dangereux, sinon plus. 

Alors pourquoi cette paranoïa autour du LDL ? Celui que tout le monde pointe du doigt comme LE MAUVAIS cholestérol…

C’est ce que vous découvrirez dans ma prochaine lettre.
Je vous explique :

  • Pourquoi il faut arrêter de voir le LDL comme LE “mauvais” cholestérol.
  • Quelles sont les raisons de sa diabolisation.

Mais surtout, je vous révèle quel est le VRAI problème du cholestérol. 

Vous verrez, c’est tellement logique que vous n’aurez plus peur lorsqu’on vous parlera de votre cholestérol.

Bien à vous,

Eric Müller

Sources:

[1] Le cholestérol, un ennemi qui vous veut du bien, Plantes et Bien-être, décembre 2020
[2] Le cholestérol, un ennemi qui vous veut du bien, Plantes et Bien-être, décembre 2020
[3] Comprendre les taux de cholestérol dans le sang, Vidal
[4] Comprendre les taux de cholestérol dans le sang, Vidal
[5] Maladies cardiovasculaires : le cholestérol n’y est pour rien !, Docteur de Lorgeril, étude  – Alternatif bien-être, septembre 2017
[6] Maladies cardiovasculaires : le cholestérol n’y est pour rien !, Docteur de Lorgeril, étude  – Alternatif bien-être, septembre 2017

Crédits : © Udra11-Shutterstock.com

0 0 votes
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments