Ces 5 aliments « sains » qui peuvent devenir toxiques

Vous n’entendez que du bien d’eux. Ces aliments sains qui sont reconnus pour leurs nombreuses vertus santé. Il s’agit de fruits et de légumes que nous avons déjà tous consommés. Vous en avez même probablement dans votre frigo ou dans votre garde-manger. Pourtant, il suffit de peu de choses pour transformer vos provisions en poison.

Sans vouloir créer un vent de panique, un geste anodin peut faire toute la différence.

J’ai moi-même été surpris de découvrir que les épinards peuvent être toxiques lorsqu’ils sont mal consommés ! Alors pour éviter ces erreurs courantes, j’ai pris le soin de vous répertorier ces 5 aliments sains à consommer avec précaution.

1 Ne suivez surtout pas l’exemple de Popeye

Le personnage charismatique créé par Elzie Crisler Segar qui décuple ses forces grâce aux épinards n’est certainement pas l’exemple à suivre. Au contraire, ce légume ne doit pas être consommé en trop grande quantité. La raison ? Les épinards contiennent des oxalates. Cet acide organique peut lier les minéraux dans les intestins et empêcher le corps de les absorber[1]. Le premier à subir son effet n’est autre que le calcium, qui va être de moins en moins bien assimilé. L’oxalate peut également favoriser l’apparition de calculs rénaux. Prudence donc si vous avez les reins sensibles et souffrez facilement de cystite.[2]

De plus, les épinards ne doivent surtout pas être réchauffés. Les nitrates qu’ils contiennent se transforment en nitrite et en nitrosamines (une molécule potentiellement cancérigène) lorsqu’ils sont cuits une deuxième fois. Et cela concerne tous les modes de cuisson.

Il est toutefois possible d’empêcher cette transformation en évitant de[3] :

  • Dégeler les épinards à température ambiante,
  • Garder au chaud les épinards cuits,
  • Conserver durant plus de 48 heures des épinards cuits à moins de 5°C.

2 Ne faites plus confiance à ce féculent empoisonneur

L’arsenic fut l’un des poisons fétiches de grands serials killers. Et sans le savoir, vous en consommez probablement régulièrement. Non, personne ne cherche à vous empoisonner, en tout cas pas volontairement. Mais sachez que le riz regorge de cette substance toxique, mais sous sa forme organique. Selon une étude de Consumer Reporter, toutes les variétés sont concernées. Et celui qui en contient le plus n’est autre que le riz brun à cause de son grain qui reste intact. L’arsenic est ainsi directement absorbé par l’organisme. Il est donc préférable de ne pas consommer plus de 2 portions de riz brun par semaine. Optez également pour du riz basmati brun de Californie, d’Inde ou du Pakistan qui contiennent en moyenne 1/3 d’arsenic en moins que ceux provenant d’autres régions.[4]

3 Évitez cette erreur qui peut dérégler votre thyroïde

De plus en plus tendance, les algues se consomment aussi bien fraîches, séchées, qu’en compléments alimentaires. Réputées pour leur faible apport calorique et leur richesse nutritionnelle (protéines, vitamines et minéraux), elles sont aussi très concentrées en iode. Et la plus grande difficulté est de pouvoir justement quantifier leurs teneurs qui varient considérablement. Lorsque l’iode est en excès, elle peut induire des effets indésirables notables pour le cœur et les reins. Cela peut également rendre la glande thyroïde hyperactive.

Selon une analyse menée sur 250 algues non transformées, elles contiennent aussi une substance cancérogène, le cadmium. Ce contaminant est très répandu dans l’environnement et peut provoquer chez l’Homme des atteintes rénales et une fragilité osseuse [5].

Si vous aimez agrémenter vos plats avec des noris, du wakamé ou encore du kombu, ne vous en privez pas. Cependant n’en mangez pas plus de 2 fois par semaine.

4 Épicez vos plats, ne les rendez pas psychédéliques

Dans votre placard à épices, il est fort probable que vous trouviez de la noix de muscade. Or cet accompagnement peut devenir un puissant hallucinogène. D’ailleurs, plusieurs de ses composés sont impliqués dans les effets psychotropes qu’elle peut provoquer dont le principal est la myristicine. Selon plusieurs recherches, c’est cette substance qui dans le foie se transforme en MMDA, une amphétamine « psychédélique »[6].

Plusieurs études ont démontré qu’une cuillère à soupe suffit pour engendrer des symptômes désagréables tels que :

  • Nausées, vomissements.
  • Hallucinations.
  • Élévation du rythme cardiaque.
  • Euphorie.
  • Rougeurs au visage.
  • Sensation de bouche sèche.

Ces troubles peuvent parfois durer plus de 24 heures après ingestion.

Certains chercheurs affirment qu’un à deux milligrammes de muscade par kilo de masse corporelle peuvent avoir de sérieux effets sur le système nerveux central. En effet, la myristicine bloque les impulsions nerveuses responsables des mouvements involontaires des muscles de certains systèmes de l’organisme, comme le tractus gastro-intestinal et les poumons. Mieux vaut donc limiter sa consommation et s’en servir à toute petite dose.

5 Ce geste qui rend vos patates dangereuses

Vous le savez peut-être, la pomme de terre est dangereuse si elle n’est pas bien cuite. Mais elle peut tout aussi être toxique si elle est mal conservée car elle contient une molécule qui affecte le système digestif et nerveux : la solanine [7]. Souvent les symptômes sont similaires à une indigestion. 

La solanine est principalement présente dans les pelures, mais elle peut se retrouver également dans les patates en quantité toxique. C’est le cas si lorsque vous coupez votre pomme de terre en 2 vous constatez une partie verte. C’est aussi vrai pour les pommes de terre qui ont commencé à germer.

Comme la solanine se développe très rapidement en contact de la lumière, je vous recommande de stocker vos sacs à patates dans un lieu sombre et non humide. 

Bien à vous,

Eric Müller





Consulter les sources :

 Sources :

  1. Oxalate: effect on calcium absorbability, Oxford Academic, National Library of Medicine.
  2.  Clinical Practice Calcium Kidney Stones, HHS Public Access, PMC US National Library of Medicine National Institutes of Health
  3.  Pourquoi ne doit-on pas réchauffer les épinards?, Bon à savoir, Doris Favre diététicienne diplômée
  4. How Much Arsenic Is in Your Rice?, Consumer Reports
  5.  L’Anses fait des recommandations pour limiter l’exposition au cadmium via la consommation des algues alimentaires, ANSES
  6. Nutmeg Poisonings: A Retrospective Review of 10 Years Experience from the Illinois Poison Center, 2001–2011, Journal of Medical Toxicology.
  7. Potato glycoalkaloids and adverse effects in humans: an ascending dose study,National Library of Medicine. Pub Med.

Crédits : © Iryna Denysova-Shutterstock.com


2.7 3 votes
Évaluation de l'article

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Valérie Compère
4 mois il y a

Bonjour 👋

Très intéressant, j’en reviens pas surtout pour les épinards😯
Les parties vertes de la PDT je savais mais pas quand elles germent🤔 j’enlève parfois simplement les germes😬, je ne le ferai plus. Merci pour tout ces « tuyaux »😉👌🏽

Joseph
5 mois il y a

ben vous en etes sur de tout pour le riz et les chinois qui mange que ça et nous aussi de puis des générations et dezs générations