Alimentation et allergies cutanées, ce qu’il faut savoir

Alimentation et allergies cutanées, ce qu’il faut savoir

Une mauvaise alimentation est fortement impliquée dans l’apparition de certaines maladies.

Il est établi qu’elle favorise, entre autres, certains cancers, l’inflammation chronique, le diabète, les pathologies cardiovasculaires.

Concernant les allergies cutanées, les liens de cause à effet demeuraient flous jusqu’à ce qu’une étude vienne apporter quelques réponses.

Allergies et alimentation ce que l’on sait et ce que l’on vient de découvrir

Les allergies alimentaires sont relativement courantes.

Les plus fréquentes concernent les fruits à coque, les œufs, ou encore les fruits de mer.

Ceux qui en souffrent savent que consommer l’aliment auquel ils sont allergiques les exposent à des troubles allant de simples démangeaisons au choc anaphylactique, dont l’issue peut être mortelle.

L’allergie correspond à une surréaction du système immunitaire vis-à-vis de substances a priori inoffensives, les allergènes.

Ces substances sont considérées comme dangereuses par l’organisme et il cherche à les neutraliser en mettant en branle tout l’arsenal défensif dont il dispose.

La majorité des réactions allergiques sont causées par des anticorps, les immunoglobulines de type E (IgE).

Ces anticorps sont particulièrement nombreux au niveau de la peau, des poumons et du tube digestif.

Voilà pourquoi, lorsque le système immunitaire s’emballe, les symptômes sont situés à ces endroits précis.

Dans le cas des allergies alimentaires, ce sont différentes protéines contenues dans les aliments qui provoquent des réactions variées (urticaire, asthme, eczéma, troubles digestifs divers…).

Pour ce qui est des allergies cutanées, comme l’eczéma atopique (dû à des allergènes présent dans l’air et que l’on respire) ou l’eczéma de contact (dû à des allergènes qui entrent en contact avec la peau) le lien avec l’alimentation n’était pas établi.

Les chercheurs de l’Inserm et de l’Institut Curie viennent cependant de découvrir que certaines carences dans l’alimentation peuvent augmenter le risque d’allergies cutanées1.

Ce que vous devriez manger si vous souffrez d’allergie cutanée

Les chercheurs ont montré dans leur étude que l’absence de certains nutriments dans l’alimentation pouvait aggraver les allergies cutanées.

Ces nutriments sont particulièrement présents dans les choux et les brocolis, des aliments qui ne sont pas toujours très appréciés…

Pour déterminer si un lien existait entre l’alimentation et les allergies cutanées, les scientifiques se sont penchés sur les cellules impliquées dans la réponse immunitaire de la peau : les cellules de Langerhans.

Ils ont constaté que, chez les souris privées de légumes de la famille des choux, le fonctionnement des cellules de Langerhans était altéré.

Inversement, les souris nourries au chou ou au brocoli n’ont pas connu de dysfonctionnement de leurs cellules de Langerhans.

Ce sont certaines molécules (ligands alimentaires), présentes dans ces légumes qui sont impliquées dans ce mécanisme complexe.

Élodie Segura, chercheuse de l’Inserm qui a participé à ces recherches, affirme à la lumière de cette découverte que : « manger des brocolis et des choux peut limiter la sévérité des allergies cutanées. C’est pourquoi il est important de les inclure dans le régime alimentaire. »2

Tous les choux sont des super-aliments

Dans la grande famille des Brassicacées, les différentes espèces de choux (dont les brocolis font partie) constituent un trésor pour la santé.

Bien avant que leur effet bénéfique sur les allergies cutanées ne soit mis en avant, ils faisaient déjà office de super-aliments incontournables.

Vous n’imaginez pas le nombre de personnes que j’ai converties aux choux !

Leur qualité première est de détoxifier l’organisme.

En effet, ils contiennent des dérivés soufrés qui participent au processus de détoxification effectué par le foie.

Ils permettent également de rendre les toxines solubles dans l’eau ce qui facilite leur élimination via les urines ou la sueur.

De plus, les différents types de choux ont une action diurétique.

Les adeptes des régimes le savent bien, avec le chou, le transit est régulé et les reins sont stimulés.

Le chou, comme la plupart des fruits et légumes, contient des antioxydants en quantité.

Il faut ajouter à cela sa bonne teneur en vitamines K et vitamines du groupe B qui sont indispensables au bon fonctionnement du cerveau.

Cela pourrait suffire à en faire la star de vos menus mais si vous n’êtes pas encore convaincu, attendez de lire la suite.

Pour un système cardiovasculaire en pleine forme

Les choux font partie des légumes riches en potassium.

Le chou kale, par exemple, peut en contenir jusqu’à 447 mg pour 100 grammes !

Or, un régime qui comprend une consommation modérée en sel tout en augmentant l’apport en potassium prévient ou réduit l’hypertension, éloignant ainsi les maladies cardiovasculaires.

De nombreuses études l’attestent3.

Le chou présente encore un autre avantage puisqu’il renferme également des stérols végétaux (phytostérols), des composés végétaux qui ont la capacité de réduire le cholestérol LDL (celui que l’on considère comme mauvais)4.

Avec ces deux caractéristiques, le chou offre une protection non négligeable à la sphère cardiovasculaire.

Mais ce n’est pas tout !

Un ulcère vous gâche la vie ? Pensez au jus de chou !

C’est dans les années 1950 que le Docteur Garnett Cheney, scientifique américain, met en lumière les propriétés thérapeutiques de ce qu’il appelle alors la vitamine U que l’on trouve dans le jus de chou frais5.

En réalité, il s’agit plutôt d’un acide aminé soufré et hydrosoluble nommé S-méthylméthionine (SMM).

Grâce à son action cicatrisante et protectrice des muqueuses, il soulage et réduit considérablement le temps de guérison des ulcères.

À raison de 3 à 4 verres par jour, le jus de chou est un remède souverain qui peut éviter la prise de médicaments.

Si vous souffrez d’un ulcère à l’estomac, il est cependant indispensable de consulter votre médecin et d’évoquer avec lui la prise de jus de chou comme traitement.

Un aliment anti-fatigue auquel on ne pense pas

Lorsqu’on est victime d’un petit coup de mou, on se rue sur la vitamine C.

Ce n’est pas une mauvaise idée, mais le chou, et en particulier le jus de chou frais, contient tout un ensemble de vitamines et de minéraux qui vous remettront sur pied bien plus durablement.

Les différents choux contiennent une douzaine d’oligo-éléments, des vitamines, et des antioxydants à foison, vous ne trouverez rien de mieux pour retrouver ou garder la forme.

Parmi les nutriments anti-fatigue présents dans les choux, on compte le fer, la vitamine C, la vitamine B9 et même un peu de protéines.

Voici une recette qui vous redonnera du tonus à revendre :

Le jus de chou kale est ici tout indiqué, car il s’impose par sa teneur élevée en fer et en protéines.

Ajoutons-y un peu d’orange et de persil, qui sont de bonnes sources de vitamine C, du pollen et du gingembre, qui sont des énergisants naturels.

Ingrédients :

  •     un gros chou kale ;
  •     du persil frisé ou plat ;
  •     du gingembre frais (à doser selon votre goût) ;
  •     une cuillère à café de pollen frais ou sec ;
  •     une orange.

Je vous recommande d’utiliser un extracteur de jus.

C’est un investissement pour ceux qui n’en possèdent pas encore, mais c’est le meilleur appareil pour garder tous les nutriments et obtenir un jus « vivant ».

Le mixer reste une autre alternative possible, mais il faudra filtrer votre jus avant de le consommer.

Que vous soyez sujet aux allergies cutanées ou que vous souhaitiez simplement prendre soin de votre santé, pensez à introduire différents types de choux dans vos menus !

Partagez en commentaire vos meilleures recettes à base de chou.

Naturellement vôtre

Stéphane Morales pour Eric Müller

Sources:

[1] Cros A, et al. Homeostatic activation of aryl hydrocarbon receptor by dietary ligands dampens cutaneous allergic responses by controlling Langerhans cells migration. Elife. 2023
[2] https://www.sciencesetavenir.fr/nutrition/conseils-nutrition/vous-souffrez-d-allergies-cutanees-comme-l-eczema-ces-aliments-vous-sont-recommandes_171867
[3] Aaron KJ, et al. Role of dietary salt and potassium intake in cardiovascular health and disease: a review of the evidence. Mayo Clin Proc.
[4] https://www.vidal.fr/parapharmacie/complements-alimentaires/phytosterols-phytostanols.html
[5] Cheney G. Rapid healing of peptic ulcers in patients receiving fresh cabbage juice. Calif Med. 1949

3 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Brossard
7 mois il y a

Bonjour, ma recette du roussi de chou Réunion, Couper en fine lamelle votre chou, dans un mortier pillé où écrasé de l’ail du gingembre frais que vous faites revenir dans une marmite avec de l’huile, vous ajoutez le chou, laisser cuire à découvert 10 minutes, si vous aimez le piment ajoutez en enfin de cuisson.