Affaire Irène Grosjean, où va la médecine naturelle ?

Affaire Irène Grosjean, où va la médecine naturelle ?

Chère lectrice,
Cher lecteur,

Le monde de la santé naturelle a été particulièrement chamboulé par l’affaire Irène Grosjean, mais ce sont surtout les voix désapprobatrices des médias qui se sont fait entendre. Naturopathe de formation, mon ami Stéphane Morales a choisi de vous donner son opinion sur le sujet.

Bien à vous,

Eric Müller


Affaire Irène Grosjean, où va la médecine naturelle ?

Chère lectrice,
Cher lecteur,

La polémique qui a touché Irène Grosjean, la célèbre naturopathe, il y a peu de temps ne vous aura pas échappé.

Elle a provoqué un raz-de-marée dans le monde de la santé naturelle.

Faut-il pour autant condamner la médecine naturelle dans son ensemble, sans autre forme de procès ?

Je ne crois pas.

Rappel des faits

La naturopathe Irène Grosjean s’est vue vivement critiquée après avoir livré dans une vidéo sa méthode pour faire baisser la fièvre chez les enfants :

« On entend la naturopathe Irène Grosjean recommander le bain de siège à friction de Louis Kuhne pour soigner une fillette ou un bébé fiévreux. Il faut asseoir l’enfant sur une cuvette, et on va mettre des glaçons dedans, de l’eau glacée, très froide, et avec un gant de toilette, frictionner les lèvres, et évidemment on va toucher le clitoris, qui va stimuler le système sympathique et le fortifier, jusqu’à ce que l’enfant s’endorme.1» (Le Parisien, 22.08.2022)

Certains y ont vu une forme de maltraitance, voire d’abus sexuel, envers les enfants.

Je peux le comprendre.

Toutefois, cette interprétation me semble malheureusement quelque peu simpliste et réductrice.

Un problème générationnel ?

Il faut souligner en premier lieu une chose importante : Irène Grosjean est aujourd’hui âgée de 92 ans.

Bien sûr, cela n’excuse en rien les propos et les méthodes qui lui valent les foudres dont elle est victime.

Mais ce qu’il faut bien comprendre par là, c’est que sa vision de la naturopathie appartient à une autre époque.

Depuis plusieurs années déjà, notre métier a considérablement évolué sans pour autant perdre ses fondements.

Je peux en témoigner, ayant moi même été formé en 2014 dans une école agréée par la FENA (Fédération Française de Naturopathie).

On n’enseigne plus aujourd’hui comme il y a 50 ans.

Les mœurs aussi ont évolué.

Ce qui nous choque de nos jours pouvait sembler anecdotique par le passé… et inversement !

Mais attention toutefois aux praticiens qui s’autoproclament naturopathes sans être diplômés.

La chasse aux sorcières est ouverte

Il faut aussi noter que le scandale qui entoure Irène Grosjean s’inscrit dans le cadre plus global d’une véritable chasse aux sorcières menée depuis quelques années déjà contre les naturopathes.

Les médias et les autorités se font une joie d’en découdre avec la médecine naturelle, n’y voyant là qu’un ramassis de charlatans.

A l’exemple du numéro d’octobre de l’Express qui dissèque “la face cachée du bien-être”, ce “vaste secteur très peu encadré, encore moins contrôlé, et (dont) l’explosion de la demande ouvre la porte à toutes les dérives : renoncement aux soins, retard au diagnostic, arnaques pures et simples, emprise de type sectaire voire maintenant glissement vers le complotisme.2

Tout y passe, la naturopathie bien évidemment, mais aussi la méditation, l’ostéopathie, le yoga…

Et tous les praticiens sont mis dans le même panier.

Au milieu de tout cela, l’affaire Irène Grosjean est un peu la goutte qui a fait déborder le vase.

Les accusations portées contre les médecines alternatives ont repris de plus belle, jusqu’à faire supprimer le compte de 5 700 praticiens sur Doctolib, dont certains sont accusés d’être des “disciples de Mme Grosjean”3.

Une censure dans les règles pour ces milliers de thérapeutes, dont la discipline ne date pas d’hier.

A la frontière de la tradition et des connaissances modernes

Hippocrate (vers 460 – vers 370 avant J.-C.) est souvent cité pour évoquer la source de la naturopathie.

Une parenté entre les méthodes prônées par ce dernier et la naturopathie existe bel et bien, mais c’est au XIXe siècle qu’est réellement née notre pratique avec le courant hygiéniste américain.

En France, c’est Pierre-Valentin Marchesseau (1910-1994) qui est à l’origine de la naturopathie, avec notamment la création d’une école dans les années 60.

Depuis 1978, la naturopathie est considérée par l’OMS comme une “médecine traditionnelle” au même titre que la Médecine Traditionnelle Chinoise ou l’Ayurveda.

Vous le voyez, tout cela ne date pas d’hier.

Ce qu’il nous reste des pionniers constitue encore la base de notre discipline, certes, mais c’est la synthèse de la tradition et des connaissances modernes qui prédomine aujourd’hui.

L’évolution la plus notable étant sans doute la volonté de ne plus systématiquement s’opposer à la médecine allopathique mais de collaborer avec elle afin d’accompagner au mieux les patients vers le chemin de la guérison.

La naturopathie, pilier de la médecine intégrative

Si guider le patient vers l’autoguérison demeure le sens même de la naturopathie, les méthodes ont considérablement évolué.

Il n’est plus question aujourd’hui d’interrompre le traitement d’une personne gravement malade, ou de prétendre pouvoir soigner toutes les afflictions possibles et imaginables.

Le naturopathe 2.0 a sans doute gagné en sagesse et en humilité.

La connaissance de nos limites est devenu un point essentiel.

Si la phytothérapie, l’aromathérapie, l’hygiène de vie, la nutrition, la diététique, l’hydrothérapie, les techniques respiratoires, les techniques vibratoires (homéopathie, fleurs de Bach…) représentent le socle commun à tous les naturopathes, d’autres méthodes sont maintenant mises en pratique.

Je pense à la bio-résonance, à la spectrométrie, à l’usage de plus en plus pointu des compléments alimentaires, aux techniques manuelles comme la réflexologie ou le massage, à l’ouverture aux soins énergétiques comme le reiki, etc…

Le discours aussi a changé.

Le naturopathe se positionne davantage comme un accompagnant qui ajuste son programme à chaque patient et moins comme un thérapeute qui impose une méthodologie stricte et sans appel.

De même, la tendance est à la médecine intégrative.

Cela sous-entend une collaboration étroite avec les médecins afin d’aboutir à une méthode de soin holistique et source de confort pour les patients.

Peut-on encore choisir la façon dont nous voulons être soignés ?

Les patients ne sont pas des imbéciles.

Voilà ce que je voudrais dire à ceux qui poussent des cris d’orfraie lorsqu’ils entendent parler Madame Grosjean.

Nul n’est dans l’obligation de la consulter, ni d’appliquer à la lettre ses recommandations !

Ceux qui souhaitent s’en remettre à son expérience et à ses méthodes sont libres de le faire et le font en toute connaissance de cause parce qu’ils estiment que c’est ce qui leur convient.

A l’heure où l’on nous impose la façon dont nous devons être soignés, je crois qu’il est nécessaire de laisser à chacun le choix en matière de santé.

S’il est un domaine qui est de l’ordre de l’intime et de l’incontestable, c’est bien celui-là !

Que vous vous sentiez proche de la philosophie d’Irène Grosjean et de la naturopathie originelle ou que vous souhaitiez avoir affaire à des méthodes plus contemporaines, libre à vous !

La seule mise en garde que je tiens à formuler est de vous méfier des charlatans qui pourraient profiter de votre détresse physique ou psychologique.

9 mises en garde avant de consulter un naturopathe

Pour ceux et celles qui souhaiteraient consulter un naturopathe, ou tout autre praticien de médecine naturelle, pour la première fois sachez que celui-ci ne doit jamais :

– Vous demander de vous déshabiller ;

– Vous détourner de la médecine allopathique ;

– Vous demander d’arrêter votre traitement médical ;

– Chercher à vous vendre des produits divers et variés ;

– Vous dispenser une ordonnance (il doit uniquement vous donner des recommandations) ;

– Vous inciter à participer à des groupes de paroles, de réflexion, de prière, etc. ;

– Vous orienter vers des courants de pensée religieuses et/ou philosophiques ;

– Vous imposer un suivi sur le long terme (sous forme de forfait s’étalant sur plusieurs mois par exemple) ;

– Vous demander vos numéros de carte de crédit, de sécurité sociale.

Si les propos ou les demandes de votre naturopathe vous déplaisent, n’hésitez pas à prendre vos jambes à votre cou.

Vous pouvez également vous référer au site de la FENA4 pour trouver des praticiens dûment formés, qui sauront vous accompagner dans les règles de la déontologie.

Et vous que pensez-vous de ce scandale et de l’évolution de la médecine en général ?

Naturellement vôtre,

Stéphane Morales – Naturopathe

Sources:

[1] https://www.leparisien.fr/societe/sante/les-naturopathes-ont-ils-leur-place-sur-doctolib-22-08-2022-27PVYFMC5VEMXAIIYNXZCCLF7I.php
[2] https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/la-face-cachee-du-bien-etre-le-dossier-de-l-express_2182116.html
[3] https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/10/27/apres-la-polemique-autour-de-la-naturopathie-doctolib-choisit-de-se-restreindre-aux-professionnels-de-sante-references_6147483_3224.html
[4] https://lafena.fr/

5 4 votes
Évaluation de l'article

15 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Gisèle LINCHET
18 jours il y a

Bien sûr qu’il y a des charlatans partout on retrouve des gens malveillants mais que penser de la médecine actuelle ? Que guérit-elle ? Pourquoi ne pas s’interroger sur la profusion de médicaments qui ne font souvent du bien qu’aux laboratoire.

Bruguerolle
18 jours il y a

Monsieur,
en ce qui concerne Madame Grosjean et ses méthodes « thérapeutiques », vous restez dans le déni ou l’excuse, en accusant ( bien sûr…) les médias de chasse aux sorcières.
Quels que soient son âge ou sa formation, les faits sont indéfendables, car il s’agit bien de mal traitance et d’abus sexuel, il faut avoir la lucidité de juger ( enfin!) ces actes avec des critères de justice objective. Au lieu de cela, vous confondez liberté et droit, alors qu’il ne s’agit absolument pas de philosophie, et que les enfants doivent être protégés de ces pratiques nuisibles. Espérons que Madame Grosjean sera condamnée pour avoir recommandé et préconisé de tels (mauvais) « traitements ».
Je trouve incompréhensible que vous défendiez cette naturopathe perverse, cela vous décrédibilise, vous et tous ceux qui minimisent ces faits.
Il aurait fallu, au contraire, condamner fermement ces pratiques et faire un grand ménage, mais vous n’en avez pas le courage, à l’instar de l’église catholique, incapable de rejeter ses brebis perdues!
Ce qui arrive désormais, que ce soit dans les médias ou dans l’opinion, est très dommageable, mais parfaitement logique.
La santé naturelle souffre de ces attitudes claniques et complotistes, et sera rejetée en vrac par ses détracteurs, par votre responsabilité.
Avec mes salutations
Agnès Bruguerolle

Isabelle J
18 jours il y a

Merci pour cette mise au point !

KUSAK Catherine
18 jours il y a

Bonjour,

C’est lamentable !
Dans le pays des Droits de l’Homme, il est permis d’assassiner les gens en toute impunité à coups de pseudo-vaccins et de poisons appelés médicaments, mais il est formellement interdit d’utiliser des remèdes naturels ou méthodes sans danger et d’une redoutable efficacité, comme le KTR qui détruisait rapidement les tumeurs cancéreuses. Ce petit appareil, mis au point par un vétérinaire, a été interdit de vente et de fabrication par l’AFSSAPS en 2012, quand elle s’est rendu compte que les gens qui l’utilisaient avaient le toupet de guérir pour un coût de 600 euros seulement.
Même chose pour les produits Beljanski qui ont permis pendant un temps de « ressusciter » Mitterrand, jusqu’à ce que le GIGN débarque dans le laboratoire du professeur pour s’emparer de ses merveilleux produits.

https://www.alternativesante.fr/cancer/beljanski-on-a-tout-fait-pour-que-vous-ayez-peur

Mais, heureusement, les jours de Big Pharma sont comptés. Vers 2025, la situation devrait être considérablement assainie.
Merci pour vos articles très intéressants.

Catherine

MICHEL
18 jours il y a

Je ne comprends pas le procès qui est fait à Irène Grosjean. France guillain a écrit deux livres sur les bains dérivatifs, méthode qu elle a repris en étudiant les bains de Louis khun et, qu elle cite. Son dernier livre : bains derivatifs et poche de gel ou la friction est remplacée par une poche de gel. Pour avoir pratiquer les deux, je préfère la méthode traditionnelle de friction. Cela m a apporté beaucoup de bien. Il faut y consacrer du temps, c est vrai. Et justement, pour faire baisser la fièvre, c est recommandé. Un mauvais procès que vous soutenez

Christina Holmgren
18 jours il y a

La méthode proposée par cette naturopathe marche avec tous, y compris les adultes. Cela s’appelle les bains dérivatifs et je les ai pratiqués en voyage alors que je ne voulais pas attraper une grippe qui s’annonçait. Très efficace! Pour beaucoup de maux et qui a été remis au goût du jour par France Guillain. Ce n’est pas parce que c’est “vieux” que cela ne marche pas. Combien de nos remèdes ne sont-ils pas millénaires! Ce qui est dommage c’est qu’elle ait mentionné le mot clitoris, ce n’était pas la peine et surtout pas essentiel.

Patrick
18 jours il y a

Bonjour,

Je ne signerai pas votre pétition car je trouve que c(est une bonne chose, finalement, que les naturopathes se soient fait exclure de Doctolib. Doctolib, c’est le symbole de la médecine allopathique et de ses dérives, potentielles et réelles. On l’a vu lors de sa participation active à l’entreprise de « vaccination » contre le covid. C’est un site que je trouve peu sûr, puisqu’on peut y accéder sans mot de passe, alors qu’apparemment on peut y stocker des documents normalement couverts par le secret médical.

Laissez Doctolib aux médecins allopathes et organisez vous de votre côté pour représenter dignement la naturopathie.

Cordialement,

Patrick

Twinny
19 jours il y a

Merci pour votre article. Effectivement les gens aujourd’hui s’effarouchent pour peu, mais devant les politiques qui veulent déculpabiliser l’inceste, ce n’est pas grave ! Pauvre Irène Grosjean. Faire cette publicité sale envers elle c’est vraiment cette clique pourrie (vous comprendrez très bien mon propos) qui lui cherche des ennuis !
Lorsque j’étais petite (il y a longtemps), quand je me plaignais de démangeaisons anales, ma grand-mère (qui m’a élevée) m’installait sur la table de la cuisine, (quand tout le monde était couché) et me donnait un lavement et ensuite rejet dans le pot de chambre où elle contrôlait s’il y avait des parasites. Et bien sûr ensuite prise de vermifuge à chaque lune (je ne me rappelle plus laquelle).
Que dirait les bien-pensants de cette façon de faire à l’heure actuelle ? En tous les cas, moi, je me sentais parfaitement bien après ce lavement et sans aller chez le médecin !

Elisabeth
19 jours il y a

Ceux qui poussent des cris d’orfraie les poussent-ils également quand les corps de nos enfants sont violés dans leur intégrité par les différentes injections qu’ils subissent?

BO Marie
19 jours il y a

j’ai rencontré Irène Grosjean il y a une quinzaine d’années et surtout sa fille grâce à qui j’ai découvert les huiles essentielles. Etcette dame avait un vraie empathie et prenait le temps de véritablement écouter ceux qui venaient lui demander de l’aide ( souvent dans l’impasse avec les médecines dites classiques )
Bien sûr, ses méthodes étaient différentes de la médecine classique mais j’en ai marre de cette chasse aux sorcières contre les médecines douces. Suite à une opération ratée et les douleurs intenses qui ont suivies , ce sont elles qui m’ont aidé à continuer mon chemin avec le minimum de douleurs. Combien de médicaments ou de médecins ont mis en danger leurs patients ?? Bien sûr, on en parle pas.
Laissons à chacun la liberté de choisir comment se soigner et arrêtons de nous obliger à rester dans un moule imposé
Cordialement

Nathalie CARET
19 jours il y a

Bonjour,
Voilà une développement et une claire mise au point forts intéressants, un article qui mériterait d’être largement diffusé. ☺
Il y a toujours eu, dans tous les cas et dans tous les domaines d’activité, de pratiques à vivre, de produits à consommer, ou d’accessoires à adopter, pléthore de propositions – En tant qu’humain, idéalement libre et responsable …, nous restons en mesure d’effectuer nos recherches, et décider de nos choix et expériences .
Les conseils judicieux que vous prodiguez sont essentiels.
Je reconnais ressentir moi-même de la crainte lorsque je souhaite me diriger vers un nouveau praticien.
Il reste évident que la peur reste un terreau fertile, tant pour les praticiens « malhonnêtes » que pour certaines institutions ou médias gourmandes de sujets à sensation.
Merci pour votre rassurante réflexion.
Bien cordialement.
Nathalie CARET

Louise
19 jours il y a

Le conseil de faire prendre un bain froid (sans les excès cités) était il y a quelques années donné par les médecins allopathiques !!!

Chouette
19 jours il y a

Je ne connaissez pas ces faits. Je connais Irène Grosjean. Je trouve votre position vraiment désastreuse quant à l’utilité des bains dérivatifs.Rien de mieux à ma connaissance encore faut il les pratiquer et pour cela connaitre les travaux de Louis Kuhne.
Bien cordialement

Mady
19 jours il y a

lire le livre de France GUILLAIN « Les Bains Dérivatifs »
le bain dérivatif agit sur l’ensemble du corps

Lyraud Christine
19 jours il y a

La chasse aux sorcières a commencé avec le déremboursement de l’homéopathie et ils vont continuer