Ce trésor ancestral soulage les rhumatismes

Ce trésor ancestral soulage les rhumatismes

À Hawaii, il est encore d’usage de planter un arbre ancestral à la naissance d’un enfant : un ulu [1]. Connu aussi sous le nom « d’arbre de vie » ou « d’arbre à pain », cette coutume est née de l’utilisation impressionnante de cet arbre tombé presque dans l’oubli.

Autrefois dans l’archipel du Pacifique, le bois de cet arbre servait à construire les pirogues, son écorce à tisser des textiles et sa sève comme imperméabilisant.

Ce n’est pas tout : ses feuilles étaient utilisées à des fins thérapeutiques. Les peuples autochtones des îles du Pacifique et d’Indonésie ont traditionnellement consommé la pulpe de fruits comme tonique du foie et comme traitement pour la cirrhose ou de l’hypertension.

Cependant, il existe peu de preuves scientifiques pour soutenir ces utilisations. Mais d’autres études ont mis en lumière des avantages notables pour notre santé.

La pomme de terre tropicale à IG bas

Ulu a hérité du nom de « fruit à pain » par les Européens qui trouvaient que l’odeur du fruit cuit au feu évoquait celle du pain. Toutefois, les fruits ne ressemblent en rien à une baguette.

De forme cylindrique, ils sont verts lorsqu’ils sont jeunes et virent au brun jaunâtre à maturité. Leur peau est rugueuse, parfois épineuse. Quant à leur chair, elle est blanc crème à jaune pâle et à un goût légèrement sucré.

Chaque fruit pèse entre 1 à 5 kilos !

Ils se consomment de mille et une façons car ils peuvent être mangés à tous les stades de développement et de maturité. Ainsi, ils se dégustent comme un fruit ou un féculent de base. D’ailleurs, les fruits sont considérés comme la pomme de terre tropicale lorsqu’ils sont utilisés comme légume. Crus et bien mûrs, ils sont comparés à des bananes.

Leur texture reste assez neutre ce qui les rend polyvalents à cuisiner dans les recettes sucrées et salées. Et toutes les cuissons sont possibles : à la vapeur, bouillis, au four, à la casserole. Ils agrémentent aussi bien un ragoût qu’un curry ou encore une salade composée. Les fruits très mûrs sont parfaits en boissons et en pâtisseries. Crus et séchés, ils peuvent être moulus en farine, qui est sans gluten et sert d’alternative aux personnes atteintes de la maladie cœliaque. Même ses fleurs mâles sont consommables. Elles peuvent être confites.

L’arbre à pain a une teneur en nutriments extrêmement impressionnante qui offre une multitude de propriétés médicinales et thérapeutiques. Il est riche en fibres, en protéines, notamment en acides aminés essentiels, qui sont précieux pour réguler le diabète, abaisser le taux de cholestérol et améliorer la santé de la peau et des cheveux.

En plus de cela, il contient également de la vitamine C, B1, B5 et des minéraux comme le potassium et le cuivre qui aident à renforcer l’immunité et à éloigner les infections.

Son gros avantage est que ces fruits ont un indice glycémique (IG) bas qui est deux fois moins élevé que le riz.

4 bienfaits prouvés scientifiquement

Outre ses valeurs nutritives, l’arbre à pain présente de nombreux bienfaits pour notre santé. Voici ceux reconnus par la science.

1 Diminue les douleurs articulaires et musculaires

Ses fruits sont une excellente source de composés phénoliques. Les recherches indiquent que ces derniers peuvent être utiles dans le traitement des douleurs rhumatismales et musculaires [2]. D’ailleurs certains médicaments utilisent des extraits comme traitement de fond.

2 Lutte contre le diabète

Sa composition joue un rôle clé dans la régulation de la glycémie. En plus d’avoir un IG bas, ces fruits sont riches en fibres. Comptez environ 5 gr/100 gr. Ils sont donc idéaux pour les diabétiques car ils évitent les pics de concentration du glucose dans le sang et améliorent la sensibilité à l’insuline. De plus, les protéines qu’ils contiennent retardent le temps de vidange gastrique et vous rassasient vite. Vous réduisez ainsi naturellement vos apports. L’examen de 41 études suggère que l’arbre à pain lutte de manière significative contre le diabète de type 2 [3] [4].

3 Prévient les infections bactériennes

Des extraits de fruit à pain contenant de l’acétate d’éthyle et du méthanol se sont avérés avoir des effets antibactériens, en particulier en ce qui concerne les bactéries telles que Streptococcus mutans et Pseudomonas aeruginosa [5]. La première se trouve dans la bouche et contribue à la plaque dentaire et aux caries. La seconde peut entraîner une pneumonie (une infection pulmonaire), une infection du sang ou une infection après une intervention chirurgicale. En règle générale, ce risque est accru dans les hôpitaux, chez les personnes sous ventilateurs, cathéters et victimes de brûlures ou d’interventions chirurgicales [6].

4 Préserve la santé des yeux

Riches en caroténoïdes, ils aident à maintenir une vue saine. En effet, les caroténoïdes sont des précurseurs de la vitamine A. Autrement dit ils peuvent se transformer en vitamine A. Or cette dernière est essentielle à votre vue. Elle participe à la prévention des risques de maladies oculaires et freine leur progression. Cette vitamine est indispensable à la création de bâtonnets dans le système nerveux de l’œil et à la protection de la cornée. Un apport insuffisant en vitamine A peut altérer la vision nocturne et provoquer des troubles oculaires. N’oublions pas que la carence en vitamine A est la première cause de cécité dans de nombreuses zones d’endémie.

Une variété oubliée bientôt dans nos assiettes ?

Le fruit à pain possède bien des avantages. Tant sur le plan nutritionnel que thérapeutique, mais aussi environnemental. Il pourrait parfaitement s’inscrire dans les aliments oubliés à redécouvrir afin de diversifier notre alimentation. 

Je vous évoquais justement l’urgence de trouver des alternatives à notre façon de nous alimenter dans ma lettre précédente. Vous pouvez la lire en cliquant ici.

Le faire connaître en dehors du Pacifique et des Antilles pourrait encourager les productions locales à le cultiver, mais aussi à diffuser l’idée que les aliments traditionnels ont le potentiel de nous nourrir sainement tout en protégeant la planète.

Bien à vous,

Eric Müller

Sources:

[1] Qu’est-ce qu’on mange demain ?, Courrier international, CNN.

[2] Ramalingum N, Mahomoodally MF. The therapeutic potential of medicinal foods. Adv Pharmacol Sci. 2014;2014:354264. doi:10.1155/2014/354264

[3] Turi C, Liu Y, Ragone D, Murch S. Breadfruit (Artocarpus altilis and hybrids): A traditional crop with the potential to prevent hunger and mitigate diabetes in Oceania. Trends Food Sci Tech. 2015;45(2):264-72. doi:10.1016/j.tifs.2015.07.014

[4] Hypoglycemic Effect of Treculia Africana Decne Root Bark in Normal and Alloxan-Induced Diabetic Rats, AJTCCAM journal

[5] Ramalingum N, Mahomoodally MF. The therapeutic potential of medicinal foods. Adv Pharmacol Sci. 2014;2014:354264. doi:10.1155/2014/354264

[6] Centers for Disease Control and Prevention. Healthcare-associated infections: Pseudomonas aeruginosa.

Crédits : © Jfanchin – Shutterstock.com, © Waritsun – Shutterstock.com

4.9 8 votes
Évaluation de l'article
9 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Rit
6 mois il y a

Merci de nous faire découvrir cette diversité de fruits/légumes qui se trouvent sur notre planète

Mimi
7 mois il y a

Merci pour cet article c’est un légumes que je consomme beaucoup et à toutes les sauces . Entrée, plat ,dessert, jus. Connaitre ses vertus est très intéressant pour moi.

Anne Marie MASSON
7 mois il y a

Cet arbre tropical ne peut pas être cultivé en Europe, sauf dans une serre chauffée à 15 degrés !!

Didier
7 mois il y a

Merci beaucoup pour les
Conseils sur le fuit-a pain
Je vous remercie une fois de plusse

Nicole
7 mois il y a

Merci à vous pour cet article. A l’île de Réunion, le fruit à pain est aussi cultivé et je m’en régale à chaque saison. D’ailleurs, j’attends avec impatience ceux de cette année : c’est pour bientôt, les jeunes fruits de mon arbre sont en pleine croissance et ont résisté au récent cyclone. En pleine production, amis et famille en profitent également. Je le préfère nature (son goût est excellent) en accompagnement d’une viande ou poisson.

Yolande HAUWELLE
7 mois il y a

Si on peut cultiver cet arbre chez nous, c’est évidemment une bonne chose que de l’utiliser pour diversifier notre alimentation. Dans le cas contraire, ce serait moins bien

Mikulski
7 mois il y a

tout cela est très bien mais on ne nous dit pas à quel endroit on peut trouver le fruit à pain car je n’en ai jamais vu ni entendu parler autour de moi !!! car il est très bénéfique pour la santé j’aimerai bien en acheter , mais oü le trouver ?

Annette
7 mois il y a
Reply to  Mikulski

Boulettes de viande avec, c’est très délicieuses. Et boucaner(BBQ) une sauce d’haren. Il faut faire très attention pour ne pas couped le doigt.

Ghislaine
7 mois il y a
Reply to  Mikulski

Bonjour, c’est un arbre tropical donc il ne peut pas pousser en Europe; Cependant il est possible d’acheter les fruits dans les magasins d’alimentation vendant des produits exotiques frais en provenance des Antilles par exemple.On peut en trouver également surgelés.